Dorothée, sans enfant : "J'ai privilégié ma carrière"

Dorothée, sans enfant : "J'ai privilégié ma carrière"
Dorothée.

Roxane Centola

Dans les années 90, Dorothée était une véritable star du petit écran. Animatrice phare des enfants, elle présentait une série de programmes qui diffusaient de nombreux mangas, pour le plus grands plaisir des plus jeunes. Les années passant, l'émission Club Dorothée souffle ses dix bougies, avant de finalement, quitter l'antenne. Un départ qui en a précipité un autre : celui de Dorothée, qui quitte à la même époque, la vie médiatique.

À l'occasion d'une interview pour Gala, la célèbre animatrice revient sur cette période de sa vie. Loin d'être aigrie ou amère, elle ne garde que de bons souvenirs. D'ailleurs à l'époque, elle a évité de trop s'étaler dans la presse sur l'arrêt brutal de Club Dorothée, afin de ne rien gâcher : "J'ai peut-être peur de trop montrer mes sentiments. Pourquoi ? Allez savoir... Et puis, c'était déjà assez triste comme ça de partir, on n'allait pas en rajouter ! Quand j'ai commencé ce métier, vous savez, je me suis toujours dit qu'un jour ça s'arrêterait, c'était clair dans ma tête. Mais j'aurais préféré choisir la date moi-même".

Après l'arrêt de l'émission, Dorothée s'est faite discrète, quittant la vie médiatique au lieu d'enchaîner les projets. Elle était pourtant une valeur sûre de la télévision, enchaînant les disques d'or et les concerts à guichets fermés : "Cela n'a pas été si difficile que ça en fait, d'arrêter. Il y a eu un petit silence, c'est vrai, j'avais besoin de digérer tout ça, je n'avais pas envie de me répandre, mais ce n'est pas dans mon tempérament de ruminer ou de regretter", confie Dorothée.

Mais s'il y a bien une chose que Dorothée a sacrifié pour devenir la reine de la télévision, c'est sa vie de famille. Très discrète sur sa vie privée, elle explique toutefois pourquoi elle n'a jamais décidé de fonder une famille : "C'était la carrière ou la vie de famille. J'ai privilégié la première. Je ne pouvais pas avoir les deux. Et ce qui ne s'est pas fait, ne s'est pas fait, je l'accepte. Je ne garde en mémoire que les bons moments, j'essaie au maximum en tout cas. Politique de l'autruche, me direz-vous ? Et pourquoi pas". Le principal c'est qu'aujourd'hui, elle soit heureuse !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU