Dropped : les familles des victimes réclament 8 millions d'euros

Dropped : les familles des victimes réclament 8 millions d'euros
Florence Arthaud, marraine du bateau CGN au lac Leman à Morges, en Suisse, le 22 décembre 2005.

Justine Fiordelli

Deux ans après l'accident d'hélicoptères survenu sur le tournage de Dropped en Argentine, qui a coûté la vie à dix personnes, les familles des victimes réclament la somme de 8 millions d'euros au producteur Adventure Lines Productions, selon les informations de BFM.

Les faits remontent au 9 mars 2015, jour où deux hélicoptères entrent au collision et se crashent. À bord : trois sportifs participant au futur jeu de TF1, "Dropped" : la navigatrice Florence Arthaud, le boxeur Alexis Vastine et la nageuse Camille Muffat, cinq techniciens, Edouard Gilles, Brice Guilbert, Volodia Guinard, Lucie Mei-Dalby et Laurent Sbasnik, et deux pilotes, Juan Carlos Eduardo et Roberto Carlos Abate, qui ont tous perdu la vie.

Deux ans après ce tragique accident, les familles des victimes, excepté celle d'un des sportifs dont le nom n'est pas précisé, saisissent la justice et réclament 8 millions d'euros de dommages et intérêts à la boîte de production Adventure Lines (ALP), filiale du groupe Banijay Zosikad, rapporte BFM Business.

Que décidera la justice ?

En attendant que la justice rende son verdict, Amar Lasfer, avocat de la famille Guinard en est sûr, Adventure Lines Productions "n'a (selon lui) pas pris les mesures nécessaires pour protéger ses salariés. On sait désormais que cet accident mortel ne se résume pas qu'à une erreur de pilotage et qu'il est lié à une organisation défaillante".

Des accusations face auxquelles les avocats d'ALP ont répondu : "Si ALP ne souhaite pas commenter des procédures en cours, ALP affirme n'avoir commis aucun manquement à une obligation de sécurité ou de prudence (...) les trois magistrats français et le juge fédéral argentin n'ont retenu aucun indice grave ou concordant d'une quelconque infraction contre la production ou ses collaborateurs."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU