Élodie Gossuin, le jour où elle a croisé le chemin de Donald Trump

Chargement en cours
Élodie Gossuin arrive au gala de la Fondation Eva Longoria à l'hôtel George V à Paris, le 25 mai 2015.
Élodie Gossuin arrive au gala de la Fondation Eva Longoria à l'hôtel George V à Paris, le 25 mai 2015.
1/3
© Abaca, Genin Nicolas

Hélène Demarly

L'ancienne Miss France a rencontré en 2001 celui qui deviendra vendredi 20 janvier 2017, le 45e président des États-Unis. Une rencontre qui ne s'est pas très bien passée, puisque celui-ci avait tenté de la disqualifier suite aux rumeurs de transsexualité.

Élodie Gossuin est devenue Miss France le 9 décembre 2000. Élue Miss Europe quelques mois plus tard au Liban, elle s'envole ensuite le 11 mai 2001 au concours de Miss Univers à Porto Rico. L'ancienne Miss Picardie va devoir alors faire face à un horrible bruit de couloir : elle serait transsexuelle. À l'époque, c'est Donald Trump qui est le président du célèbre concours et le milliardaire ne va rien faire pour empêcher la rumeur d'enfler.

"À peine arri­vée sur place, j'ai été victime d'une petite rumeur fort 'sym­pa­thique' concer­nant mon inti­mité : on m'a accu­sée d'être trans­sexuelle !", a commencé à raconter l'ex-reine de beauté à Buzz TV. Des accusations qui vont prendre une telle ampleur que certains des organisateurs réclament alors un examen gynécologique afin de prouver le contraire. Il n'aura heureusement pas lieu, mais la rumeur reste. Élodie Gossuin explique ne pas avoir "rencon­tré Donald Trump au moment de la rumeur", mais que "ses assis­tants (lui) disaient de rentrer en France parce qu'il voulait (la) disqua­li­fier".

"Ça a fait un très bon buzz"

En bon communiquant, Donald Trump n'a en effet pas jugé utile de faire taire les rumeurs, y voyant un moyen comme un autre de faire de la publicité pour le concours, comme l'explique Élodie Gossuin : "Juste après l'élection, il y a eu un dîner de gala et à ce moment-là, je rencontre Monsieur Trump qui me dit: 'C'est bien, ça a fait un très bon buzz, on a bien commu­niqué autour de l'élec­tion'. Et là, j'ai compris que c'était une belle leçon de vie profes­sion­nelle quant à ce qu'on est prêt à accep­ter pour faire de la commu­ni­ca­tion." Finalement, tout est rentré dans l'ordre "grâce aux solides contrats érigés par le comité Miss France" et au soutien de Geneviève de Fontenay qui l'a "défendue". Celle qui est depuis devenue animatrice télé a pu défiler sans problème aux côtés des autres miss sur le podium.

Un concours au terme duquel Élodie Gossuin s'est finalement classée dans le Top 10 de Miss Univers, faisant taire toutes les accusations.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU