Emmanuel Macron face aux rumeurs : "Ça en dit long sur l'homophobie"

Emmanuel Macron face aux rumeurs : "Ça en dit long sur l'homophobie"
Emmanuel Macron lors d'une rencontre avec une centaine de personnes issues de quartiers populaires à Saint-Denis, le 30 mars 2017.

Hélène Garçon

Emmanuel Macron est au coeur de nombreuses rumeurs, dont une laissant entendre qu'il serait homosexuel. Des bruits de couloir que le candidat du mouvement En Marche ! est loin de prendre à la légère.

Après François Fillon qui démentait dans Paris Match avoir des "escort boys", c'est au tour d'Emmanuel Macron de s'expliquer sur la rumeur de sa prétendue relation homosexuelle avec Mathieu Gallet, le directeur de Radio France. Interviewé par Le Parisien, le candidat à l'élection présidentielle a pointé du doigt ces on-dit qui, selon lui, témoigneraient d'"une dégradation profonde des moeurs politiques". "On disait dans les dîners parisiens que j'étais homosexuel. (...) C'est assez déstabilisant pour vos proches et pour vous-même", a confié l'homme politique, avant de poursuivre : "J'ai eu droit à des caricatures insidieuses et ça va continuer."

"Ces gens là ont perdu le sens des réalités"

Selon Emmanuel Macron, cette rumeur "en dit long sur l'homophobie rampante". "Ce que l'on me reprochait c'était d'être homosexuel comme si c'était une tare", estime le candidat pour qui ces bruits de couloir auraient aussi à voir avec la misogynie.

"Si j'avais eu 20 ans de plus que mon épouse, personne n'aurait pensé que nous étions un couple illégitime", a-t-il ajouté, avant d'adresser un dernier tacle à ses détracteurs : "Ces gens là ont perdu le sens des réalités et ont accepté de faire de la politique de manière ignominieuse. Ils ont encore un grand problème avec l'homosexualité ainsi qu'avec les représentations sociales et la place de la femme."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU