Endométriose : ces stars qui brisent le tabou

Chargement en cours
Enora Malagré lors d'un déjeuner chez Potel & Chabot organisé par le Chinese Business Club pour la Journée de la femme à Paris, le 8 mars 2017.
Enora Malagré lors d'un déjeuner chez Potel & Chabot organisé par le Chinese Business Club pour la Journée de la femme à Paris, le 8 mars 2017.
1/3
© BestImage, COADIC GUIREC

Hélène Demarly

Le 13 mars est la Journée mondiale de lutte contre l'endométriose, une maladie gynécologique qui cause des douleurs insupportables. Encore trop peu reconnue, elle touche pourtant plus d'une femme sur dix. Certaines stars qui en sont atteintes n'hésitent pas à le faire savoir pour sensibiliser.

Enora Malagré : un diagnostic après plusieurs fausses couches

La chroniqueuse de Touche pas à mon poste s'est confiée le 6 mars 2017, dans l'émission Allô Europe 1 : "Après plusieurs fausses couches (...) on a vu les premiers kystes et on m'a diagnostiqué la maladie." Victime "de douleurs à tomber par terre" qui "frôlent l'évanouissement", Enora Malagré explique qu'on lui a déjà "parl(é) d'hystérectomie" (une opération consistant à enlever tout ou une partie de l'utérus).

Laëtitia Milot : une maladie qui l'empêche d'avoir des enfants

La star de "Plus belle la vie" souffre d'endométriose depuis l'adolescence, ce qui lui cause des problèmes d'infertilité. Déterminée à "faire bouger les choses", comme elle l'avait affirmé à Europe 1 en 2016, Laëtitia Milot est depuis 2015 marraine d'EndoFrance, une association française de lutte contre l'endométriose.

Imany : "La maladie invisible"

La chanteuse a connu huit années de souffrance avant d'être diagnostiquée. Devenue marraine de l'association ENDOmind, Imany avait expliqué à Cosmopolitan, en 2016 : "2 à 4 millions de femmes en France sont concernées pourtant, il y a encore trop peu de spécialistes (...) C'est d'ailleurs très révélateur de l'attention qu'on porte à la santé des femmes."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU