Enrico Macias : "Quand ma femme est partie, j'étais content"

Chargement en cours
Enrico Macias pose à l'occasion du Festival de Ramatuelle en août 2014.
Enrico Macias pose à l'occasion du Festival de Ramatuelle en août 2014.
1/2
© Abaca, Cyril Bruneau
A lire aussi

Fabien Gallet

Chez Sophie Davant, en octobre dernier, dans l'émission C'est au programme sur France 2, Enrico Macias confiait avec douleur, les larmes aux yeux, avoir vécu une période difficile suite au décès de sa compagne, Suzy, mère de ses deux enfants : "J'ai beaucoup souffert de la mort de ma femme. Les trois premières années, j'étais complètement comme un zombie, je vivais seul dans mon appartement." Aujourd'hui, le chanteur explique dans les colonnes de VSD, en kiosque le 3 mars 2016, comment il s'est battu après cette sombre étape et s'est laissé aller à quelques confidences pour le moins surprenantes.

Le 19 février dernier, Enrico Macias a sorti son nouveau disque, Les Clefs, dix ans après son dernier album studio. À 77 ans, et près de 40 disques au compteur, ce dernier considère toujours la musique comme un véritable exutoire. D'ailleurs, c'est grâce à cette passion qu'il a pu surmonter la perte de l'amour de sa vie, sa femme Suzy, décédée en 2008. "Ce qui m'a sauvé ? C'est la musique, une thérapie pour moi, confie l'artiste au magazine. Et puis il faut dire que ma femme n'est pas partie brutalement : elle était malade depuis cinquante ans, raconte l'interprète du tube Les filles de mon pays avant d'ajouter avoir vécu avec elle "entre les hôpitaux et la maison, où les infirmiers venaient lui prélever du sang".

Pourtant malgré ce deuil difficile à porter, Enrico Macias admet être heureux d'avoir finalement pu voir s'en aller son épouse. "C'est idiot de vous dire ça, mais j'vous le dis : la vérité, quand ma femme est partie, j'étais content. Elle avait tellement souffert. Et maintenant, là où elle est, elle est mieux que sur terre, estime le chanteur. L'enfer, pour moi c'est sur terre. Quand vous voyez les attentats, vous vous dites que la vie n'est pas si belle que ça", poursuit-il avant de préciser garder tout de même espoir : "La paix que je chante depuis que je suis né, elle n'est pas encore là, mais j'y crois quand même. J'y crois et je ne baisse pas les bras", conclut-il.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
21 commentaires - Enrico Macias : "Quand ma femme est partie, j'étais content"
  • avatar
    sylve76 -

    plus il vieilli et plus il est typé et moche en plus

  • avatar
    sylve76 -

    quand on aime vraiment sa femme on lui reste fidèle et vis et vers ça

  • avatar
    lagalain -

    Pareil.
    Carrière, vie même ternie par son soutien à ce salopard.
    Ce chateur que j'ai tant aimé étant jeune s'est écroulé dans mon esprit avec ce soutien.

  • avatar
    vican -

    Un beau parcours terni par son soutien à Monsieur "casse-toi pauvre con" pour un problème d'impôts...

    avatar
    Crevetterose -

    Et vous êtes encore là ?

  • avatar
    fennec612 -

    le plus grand faux cul et pleurnicheur de la planète. il faut le renvoyer au bled avec ses gitans d'Andalousie Espagnol.