Estelle Lefébure revient sur le décès de ses parents : "J'étais trop jeune"

Estelle Lefébure revient sur le décès de ses parents : "J'étais trop jeune"
Estelle Lefébure à Roland-Garros à Paris, le 6 juin 2018.

Fabien Gallet

L'ex-épouse de David Hallyday a répondu aux questions de Paris Match en marge du festival Des Livres, Des Stars à Marseille, événement dont elle était la marraine. Elle s'est confiée sur la perte de ses parents et ses regrets.

Si elle préfère rester silencieuse sur l'héritage de Johnny Hallyday, même si elle a fait part de son soutien à Laura Smet et David Hallyday, Estelle Lefébure n'a pas son pareil pour parler de sa vie personnelle. Interrogée par Paris Match, l'ancienne star des podiums a évoqué l'importance de l'écriture à ses yeux. Une forme d'exutoire pour celle qui a sorti fin 2017 son troisième ouvrage, "Orahé, le bien-être pour les enfants", et qui a fait face à de nombreuses épreuves au cours de sa vie. "Il est vrai que si elles étaient arrivées un peu plus tard, je ne m'en serais pas plainte", a-t-elle avoué.

"Il y a forcément des regrets"

La perte d'êtres chers fait parti de ces épreuves. "J'ai perdu mes parents trop tôt, trop jeune, trop précipitamment", a confié Estelle Lefébure avant d'ajouter : "Je crois que nous ne sommes jamais prêts à accepter ces épreuves de la vie." À 52 ans, la mère de Ilona et Emma Smet refuse néanmoins de nourrir des regrets. "Aujourd'hui, je n'en ai pas. Et je ne veux pas en avoir !", a-t-elle assuré avant de tempérer : "J'en ai eu plus jeune, notamment quand j'ai perdu mon papa et ma maman. Quand mon père est décédé, je n'avais que 23 ans, j'étais trop jeune. Alors on pense à ce qu'on aurait pu faire, pourquoi on n'est pas allé le voir plus, pourquoi on ne lui a pas tout dit... Il y a forcément des regrets."

Il faut dire que Estelle Lefébure estime que "le regret est un poison". Elle préfère donc "vivre l'instant", "ne plus penser au passé révolu et éviter d'imaginer (son) avenir". À ses yeux, c'est "une clé du bien-être".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU