Fabrice Luchini : sa fille le "prenait pour un cousin"

Fabrice Luchini : sa fille le "prenait pour un cousin"
Fabrice Luchini pose à Rome, le 12 mars 2016.

Fabien Gallet

Dans les pages du magazine Vanity Fair, dont il fait la Une du numéro du mois d'octobre 2017, Fabrice Luchini fend l'armure et aborde ses rapports avec la chair de sa chair, Emma. Une relation père-fille marquée par l'absence paternelle.

Dans un café du XVIIIe arrondissement parisien, Fabrice Luchini a accordé une interview à Sophie des Déserts pour le magazine Vanity Fair. L'occasion pour l'acteur de 63 ans d'aborder son rapport aux autres, lui qui, selon son ami l'écrivain Claude Arnaud, a la "faible aptitude à créer des relations réelles". Une "faille" dont a conscience celui qui s'est illustré dans "Ma Loute" en 2016. "Je suis misan­thrope", assure-t-il d'ailleurs, avant de préciser : "C'est périlleux de s'atta­cher, d'avoir des amis ; d'ailleurs je n'en ai qu'un."

"Je n'ai pas été un père terrible"

Un rapport compliqué aux autres qui a joué des tours au comédien, devenu père en 1979 d'une petite Emma, née de ses amours avec Cathy Debeauvais. En effet, sa fille, aujourd'hui actrice et réalisatrice de talent, a longtemps dû faire face à un papa absent, comme l'explique le portrait dressé par Vanity Fair. À tel point que cette dernière "prenait (son père) pour un cousin". "Elle l'appe­lait par son prénom, le disait 'boucher' sur les fiches de renseignements scolaires", précise le magazine.

"Ça va mieux, mais je n'ai pas été un père terrible", concède le passionné de la langue française. Preuve que leurs relations se sont arrangées, ce dernier a accepté de se laisser diriger par Emma Luchini dans le film "Un début prometteur" en 2015.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU