Flavie Flament, "effarée" par le nombre de viols sur mineurs

Flavie Flament, "effarée" par le nombre de viols sur mineurs
Flavie Flament et Lou Gable avec le prix du meilleur téléfilm pour "La Consolation", au Festival de la Fiction TV de la Rochelle, le 16 septembre 2017.
A lire aussi

Anthony Vincent

Après son livre, sa mission ministérielle, la journaliste poursuit le combat pour le rallongement des délais de prescription des viols sur mineurs à travers un téléfilm et un documentaire.

Après l'avoir raconté dans son livre "La Consolation", paru en octobre 2016 chez JC Lattès, Flavie Flament porte à l'écran le viol dont elle a été victime dans un téléfilm du même titre, diffusé mardi 7 novembre 2017 à 21h05 sur France 3. "J'ai écrit le livre dans une vraie forme de solitude et, seule sur ce chemin, j'ai été rejointe par une foule, une armée" de victimes de pédophiles, explique-t-elle à l'AFP. Et d'ajouter : "Nous sommes si nombreux, c'est dingue !" Près de 4% des femmes et 0,6% des hommes en France déclarent avoir été victimes de tentatives ou de viols au cours de leur vie. Plus de la moitié des femmes et les trois quarts des hommes étaient mineurs au moment des faits, rappelle l'agence de presse.

"Effroyable banalité"

"Effarée" par cette "effroyable banalité" des viols sur mineurs, comme elle l'a confié à l'AFP, Flavie Flament poursuit cette lutte sociétale avec "Viols sur mineurs : mon combat contre l'oubli", documentaire diffusé le 15 novembre à 20h55 sur France 5, où elle donne la parole à plusieurs témoins dont d'autres victimes de David Hamilton, qu'elle appelle ses "soeurs de souffrance" dans une interview accordée à RTL Girls, publiée le 7 novembre.

Elle y dénonce, entre autres, les entraves à la parole de l'enfant et l'amnésie traumatique, dont peut souffrir une victime jusqu'à la quarantaine, comme autant d'arguments pour rallonger les délais de prescription jusqu'à 30 ans (contre 20 aujourd'hui), durée maximale prévue par le droit français.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU