Flavie Flament : "marquée au fer rouge" par son passage à TF1

Flavie Flament : "marquée au fer rouge" par son passage à TF1
Flavie Flament.

Roxane Centola

Si travailler dans une grande maison comme TF1 fait rêver beaucoup de journalistes et de présentateurs, cela peut aussi mal se passer. Flavie Flament est d'ailleurs là pour en témoigner. L'ancienne animatrice d'Exclusif et Stars à domicile revient sur son expérience sur le figaro.fr. Invitée du Buzz TV, celle qui est aujourd'hui à la tête de On est fait pour s'entendre sur RTL se souvient de ses années au sein du groupe.

Alors qu'elle vient de sortir son premier livre pour enfants, Lulu la mouette, Flavie Flament explique que ses années passées sur TF1 ont été particulièrement difficiles. Elle raconte : "Quand j'ai quitté TF1 je n'ai pas voulu entendre parler de télé pendant des années. J'ai été marquée au fer rouge par cette expérience (...) Ce n'est pas seulement la télé que je remets en cause, c'est moi aussi ! C'est-à-dire, cette incapacité qui a été la mienne à lutter contre un système qui, un peu comme une toile d'araignée, était en train de m'emprisonner. Mais je n'avais pas à cette époque-là la parole assez libérée, je n'ai pas eu le temps de prendre de distance".

D'ailleurs, lorsqu'il lui est arrivé de regarder de vieilles émissions, elle ne se reconnaît pas : "Je ne me reconnaissais pas. J'avais l'impression d'être lisse et je ne m'intéressais pas, même si - techniquement - je faisais du bon travail. Je ne veux plus de ça".

Si elle est épanouie à la radio, Flavie Flament aimerait toutefois retrouver le chemin du petit ecran. Et cela même si sa vision de la télévision d'aujourd'hui n'est pas très positive : "Maintenant, la télévision est beaucoup plus violente et radicale. Je pense qu'on est dans une désincarnation de plus en plus évidente des programmes. C'est le jeu des chaises musicales des animateurs. On n'a plus l'impression d'incarner un programme. On reprend les émissions des autres... Il suffit de regarder la rentrée de Canal +", conclut-elle.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU