Florent Pagny, exilé fiscal critiqué : "Ils n'ont qu'à gagner beaucoup d'argent"

Florent Pagny, exilé fiscal critiqué : "Ils n'ont qu'à gagner beaucoup d'argent"
Florent Pagny en concert à Lille, le 22 septembre 2017.

Fabien Gallet

Dans l'émission "Sept à huit" le 26 novembre 2017 sur TF1, le chanteur de 56 ans a répondu à ceux qui critiquent son exil fiscal au Portugal.

Fin septembre dernier, dans une interview accordée au journal Le Parisien, Florent Pagny expliquait son installation au Portugal : "La vie est extraordinaire là-bas. Mais j'y vais aussi pour de vraies raisons fiscales. (...) Pas d'impôts sur l'héritage et sur la succession. Pas d'impôts sur la fortune. Je ne suis pas fortuné mais j'espère y arriver. Et pendant 10 ans, pas d'impôts sur les royalties". Il précise : "Beaucoup d'artistes se disent que ça peut valoir le coup." Ces propos ont déplu à de nombreux internautes et des personnalités médiatiques comme Bruno Le Maire.

Des "délires de jalousie"

Face à ses détracteurs, Florent Pagny ne se démonte pas. Preuve en est, interrogé à ce sujet dans Sept à Huit sur TF1, le coach de The Voice a ainsi déclaré : "Ils n'ont qu'à gagner beaucoup d'argent et, après, on verra comment ils se comporteront." Il poursuit : "C'est, à mon avis, des espèces de délires de jalousie ou d'envie parce que, quelque part, à un moment, on se dit qu'on n'y arrivera peut-être jamais, alors, finalement, on déteste celui qui peut y accéder..."

Quoi qu'il en soit, l'interprète de Ma liberté de penser compte bien rester libre de ses choix. "Je n'ai pas de honte", assurait-il d'ailleurs il y a quelques semaines dans Quotidien sur TMC : "Je suis dans la légalité. La vie me le permet. (...) Je ne vois pas où est le mal si c'est légal. Je ne fais pas de fraudes, je ne triche pas."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU