Fogiel n'est pas "rentré à fond dans la défonce" grâce à Jean-Luc Delarue

Fogiel n'est pas "rentré à fond dans la défonce" grâce à Jean-Luc Delarue
Marc-Olivier Fogiel lors de l'événement "Smash Perrier" à Paris, le 8 juin 2017.

Justine Fiordelli

Le célèbre présentateur du Divan sur France 3 a accepté de parler de son rapport à la drogue dans les années 1990 à l'occasion d'une interview accordée aux Inrockuptibles. Des confessions sans langue de bois.

Parallèlement à son métier de journaliste, Marc-Olivier Fogiel était à l'époque un homme très attaché au monde de la nuit, qu'il considérait alors "comme le moment où je devais récupérer de ma tendance à la suractivité", explique-t-il aujourd'hui dans les colonnes des Inrocks. Et de poursuivre : "J'ai le souvenir d'une soirée d'hiver organisée par la chaîne, sur l'hippodrome de Longchamp, avec des pistes de ski artificielles, des montagnes de bouffe..."

La drogue ? " J'y suis allé super mollo"

Interrogé sur la drogue, l'animateur âgé de 47 ans n'y va pas par quatre chemins et avoue y avoir déjà touché : "J'y suis allé super mollo. J'ai essayé hein, soyons clairs, mais je ne suis pas rentré à fond dans la défonce, qui était quand même assez partagée. Comme j'ai une tendance à faire tout à l'excès, j'ai voulu me préserver. L'alcool aussi, je faisais gaffe. (...) Je ne me suis pas abandonné, je ne me suis pas perdu."

Mais si Marc-Olivier Fogiel est parvenu à ne pas sombrer, c'est grâce à Jean-Luc Delarue, qui lui a "servi de contre-exemple". "Je partageais avec lui cette tendance à l'excès dans tout - on en a souvent parlé d'ailleurs. Et je l'ai trop vu s'abîmer. Je me suis dit 'Si j'emprunte sa voie, je n'arriverai pas à m'arrêter'", a-t-il conclu.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU