Franck Dubosc connaît le chômage "par coeur"

Chargement en cours
Franck Dubosc participe à la 18ème édition du festival de la fiction TV 2016 de La Rochelle, le 14 septembre 2016.
Franck Dubosc participe à la 18ème édition du festival de la fiction TV 2016 de La Rochelle, le 14 septembre 2016.
1/2
© Abaca, PATRICK BERNARD

Hélène Garçon

Dans son dernier film "Les têtes de l'emploi" qui sortira le 16 novembre 2016 au cinéma, Franck Dubosc incarne un conseiller d'une agence pour l'emploi, obligé de créer du chômage pour garder son poste. À cette occasion, le comédien était l'invité de l'émission "Sept à Huit", au cours de laquelle il est revenu sur ses origines modestes et son rapport à l'argent.

Après le rôle de Patrick Chirac dans la saga "Camping", celui du célibataire éconduit par son ex dans "Barbecue", ou encore celui du bon père de famille dans "Boule et Bill", Franck Dubosc incarnera dès le mois de novembre prochain à l'écran un conseiller d'une agence de Pôle Emploi. Un rôle qui s'inscrit dans la lignée de tous ses personnages représentatifs du "Français Moyen", rôle que Franck Dubosc se plaît tant à jouer, lui qui est issu d'une famille modeste. Son passé, vécu dans l'anonymat et l'indifférence totale, l'acteur de 52 ans reconnaît s'en être servi comme moteur pour devenir quelqu'un. "Vouloir être reconnu, cela a été mon premier moteur. Cette envie de lever la main et de dire : 'Je suis là, j'existe, est-ce qu'on peut me regarder pendant deux secondes ?'", confiait le comédien, qui a beaucoup souffert d'être la cinquième roue du carrosse pendant son enfance et son adolescence.

Le comédien ne voit le chômage que par la fenêtre de sa "tour d'ivoire"

Une période également marquée par les difficultés financières de la famille, qui a du mal à joindre les deux bouts après la perte de l'emploi du père de Franck Dubosc. "Je connais le chômage par coeur", affirme le comédien qui fait partie des acteurs les plus populaires en France. "J'ai vécu les dix ans de chômage de mon père, pire que si je les avais vécus moi-même", livre-t-il après qu'il raconte les longues journées de son père qui rentrait tard le soir et se levait tôt le matin pour aller chercher du travail. "Quand j'avais honte de mes origines, je n'avais pas honte de mon père au chômage", tient à souligner Franck Dubosc. "Surtout pas. J'ai même été très fier de mon père au chômage, très fier de son comportement."

Si le comédien a accepté de jouer dans une comédie sur le chômage, c'est avant tout pour rendre hommage à ses proches qui connaissent "toutes ces galères", que lui ne connaît pas. "Tout ça je ne le vis pas. Je le vois de ma tour d'ivoire", a-t-il conclu dans l'émission diffusée sur TF1 le dimanche 30 octobre 2016.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU