François Fillon serait-il passé à côté d'une carrière de mannequin ?

François Fillon serait-il passé à côté d'une carrière de mannequin ?
François Fillon à son QG de campagne après sa défaite au premier tour de l'élection présidentielle, à Paris, le 23 avril 2017.

Jessica Rat

Il semblerait que oui, selon une enquête du Point consacrée dans son numéro du jeudi 2 novembre 2017 au candidat déchu à la présidentielle.

Une enquête qui retrace son parcours depuis cette date fatidique du 23 avril 2017, qui l'a vu échouer au premier tour du scrutin national, puni par l'électorat pour sa mise en examen dans l'affaire Penelope Fillon - son épouse, soupçonnée d'emploi fictif. Le lecteur apprend ainsi que l'ancien Premier ministre, le week-end de la passation de pouvoir, part à la chasse au chevreuil outre-Manche. Qu'il profite plus tard de baignades "nu en Islande dans les sources d'eau chaude du Blue Lagoon". Ou encore qu'il participe au Zoute Grand Prix au volant d'une Aston Martin, avant de faire "sa rentrée professionnelle comme 'associé' chez Tikehau". L'homme politique est donc reconverti dans la gestion d'actifs, mais aurait pu s'essayer à un tout autre domaine.

"À défaut d'être élu président"

Le Point affirme en effet que François Fillon aurait été contacté, quelques semaines après sa défaite à l'élection présidentielle, par "une marque de prêt-à-porter masculin". Celle-ci lui aurait proposé "de participer à une campagne de publicité". Si l'intéressé a de toute évidence décliné, voilà qui lui sert aujourd'hui de belle anecdote. "Il n'est depuis pas un dîner où il ne raconte, avec humour qu'il aurait pu, à défaut d'être élu président, devenir mannequin", écrit le magazine hebdomadaire.

Et de noter que son entourage ne peut alors s'empêcher de "rire des costumes". Une référence à cette autre affaire - son ami Robert Bourgi lui avait offert des costumes à 6 500 euros pièce de la maison Arnys - qui avait miné le candidat de la droite pendant sa campagne.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU