Gad Elmaleh, complexé : "Je me faisais des défrisages qui me brûlaient le crâne"

Chargement en cours
Gad Elmaleh à la première de "Crisis in Six Scenes" à l'hôtel Crosby Street à New York, le 15 septembre 2016.
Gad Elmaleh à la première de "Crisis in Six Scenes" à l'hôtel Crosby Street à New York, le 15 septembre 2016.
1/2
© Abaca, Van Tine Dennis

Hélène Garçon

En pleine promotion pour la sortie de la bande dessinée "Le Blond" tirée de son sketch devenu culte, Gad Elmaleh, invité dans l'émission "Laissez-vous tenter" sur RTL, a confié que ce personnage avait été pour lui une sorte de thérapie pour venir à bout de ses nombreux complexes.

"Je crois que c'est grâce au Blond que j'ai développé l'humour. Je me suis dit que c'était une arme qui m'appartiendrait et qui serait ma manière à moi d'être aimé, d'être regardé", confiait ainsi Gad Elmaleh au micro d'Yves Calvi, avant d'ajouter que le personnage du "Blond", l'homme parfait qui ridiculise l'humoriste dans ses sketchs, était loin d'être fictif. "J'ai envie de dire à tous les gamins, à tous les gens qui pensent qu'il y a un autre ou une autre qui les intimide : vous n'êtes pas les seuls. Je suis passé par là", affirme-t-il.

Son plus gros complexe ? Ses pieds !

Le comique a en effet beaucoup souffert dans sa jeunesse de complexes physiques qui l'ont longtemps poursuivi. "Je mettais un bonnet parce que je n'aimais pas avoir les cheveux frisés, je me faisais des défrisages avec un produit qui me brûlait le crâne", a expliqué l'acteur qui, aujourd'hui, n'a plus ce souci capillaire.

"Je ne me suis quasiment jamais mis, très tard, ou alors pour des occasions très précises, en maillot de bain. J'étais toujours en t-shirt à la piscine. J'avais peur qu'on voit mes pieds, je les mettais dans le sable à la plage", s'est-il aussi remémoré. Ces complexes font-ils aujourd'hui partie de l'histoire ancienne ? "Maintenant, j'éteins la lumière", répond l'acteur de "Coco", avec humour, comme toujours.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
70 commentaires - Gad Elmaleh, complexé : "Je me faisais des défrisages qui me brûlaient le crâne"
  • avatar
    actionlaique -

    Certains ici sont à vomir ! Je suis français de souche, très à droite, patriote, et écoeuré par ces commentaires antisémites. Mais relisez-vous ! Vous n'auriez même pas le courage d'en dire le quart face à lui ! Il explique juste que, comme des millions de gens, il a eu des complexes physiques. Vous pouvez combattre une doctrine, contester une religion, mais être si vils, c'est abject !
    Vous me faites honte et vous me faites vomir !

  • avatar
    mangua -

    avec tous ces mauvais commentaires Gad n a pas le choix il va devoir arrete sa carriere sa laissera de la place sur la scene a le pen qui pour le coup est beaucoup plus drole avec elle, 1 phrase une connerie

    rejous moi s en de la trompette

  • avatar
    POCLTY45 -

    Ah bon !! Vous avez honte d,être juif alors. !! ??

  • avatar
    Gerard836 -

    on s' en fout de ses états d' âme!!!!!

    avatar
    docchris -

    1 Ne les lisez pas
    2 On s'en fout aussi de votre avis

  • avatar
    Noli-Tangere2 -

    Ces jérémiades continuelles sont un peu fatigantes... Je suis d'origine italienne, et on m'a très souvent appelé «le rital». Et alors, on n'en meurt pas!!!

    avatar
    Kid -

    Je suis rital et je le reste.