Gad Elmaleh, complexé : "Je me faisais des défrisages qui me brûlaient le crâne"

Chargement en cours
 Gad Elmaleh à la première de "Crisis in Six Scenes" à l'hôtel Crosby Street à New York, le 15 septembre 2016.

Gad Elmaleh à la première de "Crisis in Six Scenes" à l'hôtel Crosby Street à New York, le 15 septembre 2016.

1/2
© Abaca, Van Tine Dennis
A lire aussi

Hélène Garçon

En pleine promotion pour la sortie de la bande dessinée "Le Blond" tirée de son sketch devenu culte, Gad Elmaleh, invité dans l'émission "Laissez-vous tenter" sur RTL, a confié que ce personnage avait été pour lui une sorte de thérapie pour venir à bout de ses nombreux complexes.

"Je crois que c'est grâce au Blond que j'ai développé l'humour. Je me suis dit que c'était une arme qui m'appartiendrait et qui serait ma manière à moi d'être aimé, d'être regardé", confiait ainsi Gad Elmaleh au micro d'Yves Calvi, avant d'ajouter que le personnage du "Blond", l'homme parfait qui ridiculise l'humoriste dans ses sketchs, était loin d'être fictif. "J'ai envie de dire à tous les gamins, à tous les gens qui pensent qu'il y a un autre ou une autre qui les intimide : vous n'êtes pas les seuls. Je suis passé par là", affirme-t-il.

Son plus gros complexe ? Ses pieds !

Le comique a en effet beaucoup souffert dans sa jeunesse de complexes physiques qui l'ont longtemps poursuivi. "Je mettais un bonnet parce que je n'aimais pas avoir les cheveux frisés, je me faisais des défrisages avec un produit qui me brûlait le crâne", a expliqué l'acteur qui, aujourd'hui, n'a plus ce souci capillaire.

"Je ne me suis quasiment jamais mis, très tard, ou alors pour des occasions très précises, en maillot de bain. J'étais toujours en t-shirt à la piscine. J'avais peur qu'on voit mes pieds, je les mettais dans le sable à la plage", s'est-il aussi remémoré. Ces complexes font-ils aujourd'hui partie de l'histoire ancienne ? "Maintenant, j'éteins la lumière", répond l'acteur de "Coco", avec humour, comme toujours.

 
70 commentaires - Gad Elmaleh, complexé : "Je me faisais des défrisages qui me brûlaient le crâne"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]