Geneviève de Fontenay dit 'oui' à la mode islamique

Chargement en cours
Portrait de Geneviève de Fontenay réalisé en février 2016.
Portrait de Geneviève de Fontenay réalisé en février 2016.
1/2
© BestImage, Cédric Perrin
A lire aussi

Fabien Gallet

C'est un débat des plus houleux qui agite la planète mode. Depuis quelques jours, les tenues islamiques sont au coeur d'une polémique qui ne cesse d'enfler. La ministre chargée des Droits des femmes, Laurence Rossignol, et la philosophe Elisabeth Badinter ont d'ailleurs appelé au boycott de certaines lignes de vêtements lancées par quelques griffes à l'image de H&M, Uniqlo ou encore Marks & Spencer. Aujourd'hui, c'est Geneviève de Fontenay qui fait entendre sa voix et qui prend la défense de la mode islamique.

"Il n'y a pas de règles dans la mode", lançait récemment H&M dans une récente publicité. En janvier dernier, Dolce & Gabbana sortait sa collection hijabs et abayas. De son côté, Marks & Spencer propose depuis peu des maillots de bain couvrant l'intégralité du corps excepté le visage, les mains et les pieds... Un positionnement de la part de grandes marques qui est vu d'un mauvais oeil par Laurence Rossignol. Il y a quelques jours, la ministre déclarait en effet au micro de BFMTV que les marques surfant sur cette mode islamique était "irresponsables" et accusait ces dernières d'investir un marché pour son côté "lucratif". Un avis partagé par bien d'autres, à l'image du dessinateur Plantu ou encore de la philosophe Elisabeth Badinter. Ce qui ne semble pas vraiment plaire à la Dame au chapeau.

En effet, de son côté, Geneviève de Fontenay s'est dite favorable au lancement de ces collections destinées notamment aux femmes musulmanes. "Certaines de ces tenues sont très classes et me conviendraient bien", a-t-elle ainsi confié au journal Le Parisien, mardi 05 avril 2016.

L'ancienne directrice du comité Miss France prône d'ailleurs un certain respect : "Moi, je les soutiens ces femmes musulmanes ! Quand on voit la mode française avec ses jeans troués et rapiécés, tout cet exhibitionnisme, soyons au moins tolérants. Ces femmes souvent très belles ont le droit de se mettre en valeur", a-t-elle estimé avant de conclure : "Je ne vois pas ce qu'il y a de provocant là dedans".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU