Geneviève de Fontenay et Florian Philippot : c'est déjà fini

Geneviève de Fontenay et Florian Philippot : c'est déjà fini
Geneviève de Fontenay à la soirée de pré-élection des Miss Prestige Nationale sur le bateau Etoile de Paris, le 9 decembre 2013.

Hélène Demarly

La dame au chapeau s'était affichée lundi 23 avril 2018 avec l'ex-bras droit de Marine Le Pen. À peine 48h plus tard, elle fait machine arrière.

Geneviève de Fontenay avait annoncé, lors d'une conférence de presse le 23 avril, faire alliance avec Florian Philippot pour contrer Emmanuel Macron, sans pour autant rejoindre Les Patriotes, le mouvement crée par l'ancien frontiste. Pourtant dès le lendemain, dans un communiqué adressé à Morandini Live, elle annonçait ne plus vouloir s'afficher à ses côtés. À l'AFP, elle a détaillé : "J'ai dit (à Florian Philippot): 'on est obligés de ne plus faire de photos et que je ne sois plus avec toi' (...) Comment a-t-on pu dire sur les réseaux sociaux que je vais de l'extrême gauche à l'extrême droite ? J'ai été choquée de telles réactions, j'en ai pris plein la tête."

"Extrême droite, c'est une injure pour moi"

Elle qui s'était auparavant affichée avec l'ancienne leader de l'extrême-gauche Arlette Laguiller, continue : "Extrême droite, c'est une injure pour moi", et "le nom de Le Pen, c'est un rejet". Et de balayer les accusations d'antisémitisme : "Mon mari (Louis Poirot, dit de Fontenay) cachait des juifs pendant la guerre", avant de conclure : "Philippot, le Front national, il n'y est plus !"

De son côté, le président des Patriotes a réagit à l'annonce de l'ancienne présidente du Comité Miss France: "Que Geneviève de Fontenay veuille souffler, je comprends. Cela n'altère en rien notre relation personnelle." Et d'ajouter : "Si de temps en temps, certaines personnes veulent faire un petit bout de chemin avec nous, cela permet de donner un écho à notre mouvement."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU