Geneviève de Fontenay : "Ce qui est indécent c'est l'exhibitionnisme"

Chargement en cours
Portrait de Geneviève de Fontenay réalisé en février 2016.
Portrait de Geneviève de Fontenay réalisé en février 2016.
1/3
© BestImage, Cédric Perrin

Fabien Gallet

À 84 ans, Geneviève de Fontenay n'a toujours pas la langue dans sa poche. La preuve, l'ancienne présidente du Comité Miss France a pris position sur le burkini et autant dire qu'elle sait se montrer convaincante.

Créé en 2004 par Aheda Zanetti, une Australienne d'origine libanaise, le burkini a fait polémique tout au long de l'été. Après la multiplication d'arrêtés anti-burkini, notamment dans une trentaine de communes de la Côte d'Azur, l'affaire a même été portée jusqu'au Conseil d'Etat, jeudi 25 août 2016. Si ce dernier a fini par invalider une à une ces mesures d'interdiction "des tenues regardées comme manifestant de manière ostensible une appartenance religieuse", le sujet reste toujours au coeur de l'actualité.

Raison pour laquelle Geneviève de Fontenay a souhaité, à son tour, donner son opinion sur la polémique lié au burkini, après qu'Isabelle Adjani, Hélène Sy ou encore Sophie Marceau aient réagi. Interrogée par le site jeanmarcmorandini.com, l'ancienne présidente du Comité Miss France a clairement pris la défense des femmes choisissant ce type de tenue. "Cette polémique a été générée par des Maires irresponsables, a-t-elle d'abord dénoncé. Ce qui est indécent c'est l'exhibitionnisme sans retenue sur les plages avec ces ficelles dans les fesses et ces seins farcis topless !", a-t-elle ajouté avec le franc-parler qu'on lui connaît. "C'est quoi un maillot catholique ?", a ensuite demandée Geneviève de Fontenay avant de conclure : "Le burkini n'est pas dangereux du tout, alors il faut arrêter avec ces polémiques."

Une ancienne miss ouverte et tolérante

Ce n'est pas la première fois que la dame au Chapeau prend position sur un sujet brûlant. Il y a quelques mois, elle s'était déjà montrée très affirmée au sujet de la mode islamiste. Elle s'était, en effet, dite favorable au lancement de collections destinées aux femmes musulmanes par des marques comme H&M, Uniqlo ou encore Marks & Spencer. "Certaines de ces tenues sont très classes et me conviendraient bien", avait expliqué l'ex-Miss Élégance élue en 1957 au journal Le Parisien en avril dernier. "Moi, je les soutiens ces femmes musulmanes ! (...) Ces femmes souvent très belles ont le droit de se mettre en valeur. Je ne vois pas ce qu'il y a de provocant là dedans", avait-elle expliqué, prônant ainsi la tolérance.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU