Geneviève de Fontenay tourne la page des Miss

Chargement en cours
Geneviève de Fontenay
Geneviève de Fontenay
1/2
© Abaca

Fabien Gallet

Chapeau la Miss ! Soixante ans durant, Geneviève de Fontenay a régné d'une main de fer sur les concours de beauté. Aujourd'hui, elle tire sa révérence, "sans regret", comme elle l'explique dans une interview exclusive accordée à France Dimanche, jeudi 14 janvier 2016, quelques jours avant l'élection de Miss Prestige National prévue samedi 16 janvier à Soultzmatt, en Alsace.

C'est une décision irrévocable. Exit les Miss, leurs écharpes et leurs couronnes. Geneviève de Fontenay met un terme à sa carrière. Après avoir confié son envie de céder ses activités, dans un entretien accordé au journal Le Parisien en décembre dernier, la "Dame au chapeau", a officialisé la chose, pour le plus grand bonheur de son fils, Xavier. La présidente d'honneur du concours Miss Prestige National a expliqué du haut de ses 83 ans, ne plus se sentir "dans l'air du temps". "Ou plutôt je ne me sens plus trop en accord avec ce qui semble marcher aujourd'hui", précise-t-elle. "La page des Miss est bel et bien tournée pour moi", assène l'ancienne présidente de la Société et du Comité Miss France, "certaine que le seul concours qui survivra, c'est celui de Miss France".

Mais attention, cette dernière n'est "pas nostalgique" ! "Tout ce que j'ai fait, je pense l'avoir bien fait. Quand je regarde en arrière, j'estime avoir eu une belle vie." Son parcours parle pour elle ! Élue Miss Élégance en 1957, à 25 ans, sa rencontre avec Louis Poirot, dont elle deviendra l'assistante et la compagne, va changer sa vie. Elle participe en effet à ses côtés à la création de l'association "Comité Miss France, Miss Europe, Miss Univers" en 1954, dont elle prendra les rênes avec son fils en 1981, à la mort de son compagnon. En 2002, elle décide de revendre des parts à Endemol, mais loin d'être en accord avec les décisions prises, elle lance de son côté le concours Miss Prestige National en 2010. Une décision qui viendra renforcer son image de femme forte et engagée, n'hésitant pas à donner son avis de manière franche et tranchée.

D'ailleurs, au cours de l'entretien accordée à France Dimanche, Geneviève de Fontenay ne manque pas de glisser quelques piques envers "ces filles que l'on voit tout le temps à poil : Zahia, Nabilla, ou encore la fille de Dominique de Villepin, les seins à l'air en une des magazines." Et d'ajouter : "De voir la chanteuse Rihanna devenir l'égérie de Dior, ça m'a rendue folle. Ce pauvre Christian doit se retourner dans sa tombe", déplore celle qui, si elle se retire du monde des concours de beauté, ne veut pas entendre parler de "retraite". "Je ne vais pas disparaître du jour au lendemain ! Je compte toujours me rendre là où l'on m'appelle, pour des séances de dédicaces dans les foires, les salons, les supermarchés, rassure la Dame au chapeau. "Je n'ai absolument pas peur de ce qui m'attend. Je suis sûre que mon public me suivra toujours. En fait, tant que j'aurai la santé, je serai sur les routes", conclut-elle.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU