Gilbert Rozon refuse de payer des millions de dollars après les accusations

Gilbert Rozon refuse de payer des millions de dollars après les accusations
Gilbert Rozon à la générale du spectacle "Mistinguett, Reine des années folles" au Casino de Paris, le 25 septembre 2014.

Fabien Gallet

L'ex-juré de "La France a un incroyable talent" (M6) est sorti de son silence par le biais de ses avocats, quelques mois après avoir été accusé de harcèlement et d'agression sexuelle par neuf femmes dans les colonnes du jour­nal québécois Le Devoir.

Le 19 octobre 2017, Gilbert Rozon annonçait quitter ses fonctions de président de la compagnie Juste pour rire quelques jours après avoir quitté le jury de l'émission diffusée sur M6. En effet, accusé par plusieurs femmes d'agressions sexuelles, de harcèlement et de viol, le producteur québécois de 63 ans avait pris les devants. Entre temps, les victimes présumées - parmi lesquelles la présentatrice Julie Snyder - ont formé un collectif baptisé Les Courageuses.

Une défense de fer

Ces dernières laissaient entendre dans un communiqué paru en novembre dernier que Gilbert Rozon a fait "au moins 20 victimes sur une période de 34 ans, de 1982 à 2016", et réclamaient à ce titre une "compensation juste" : plus de 6 millions d'euros de dommages et intérêts. Une somme que l'ex-figure de La France a un incroyable talent ne compterait pas payer selon les informations du Jour­nal de Montréal qui a relayé, ce mardi 9 janvier 2018, le contenu d'un document envoyé à la cour début décembre dernier par ses trois avocats.

"Le défenseur Gilbert Rozon entend contester la demande pour autorisation d'exer­cer une action collective", y expliquent ainsi ses avocats issus d'un des plus grands cabinet indépendant du Québec, avant de préciser que leur client "réserve tous ses droits, y compris le droit de contester la compétence" de la Cour supérieure du Québec dans ce dossier.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU