Hélène Sy : une femme engagée auprès des enfants hospitalisés

Hélène Sy : une femme engagée auprès des enfants hospitalisés
Omar Sy et sa femme Hélène
A lire aussi

Fabien Gallet

Hélène Sy n'est pas seulement la femme de la star d'Intouchables partie à la conquête d'Hollywood. Elle a surtout fait de son combat pour aider les enfants hospitalisés et leurs familles, son quotidien. Elle a pour cela créé en 2005 CeKeDuBonheur (CKDB), une association sur laquelle elle est revenue récemment pour le magazine Grazia.

Cet engagement est loin d'être anodin."J'ai toujours baigné dans un environnement associatif, ma mère était très impliquée, raconte la femme d'Omar Sy à Grazia. Enfant, j'ai même vécu avec des boat people qu'elle avait recueillis à la maison", se souvient celle qui explique s'être engagée très vite aux côtés du comédien dans diverses actions caritatives sur le continent africain notamment.

Après la visite d'un hôpital pour enfants, elle se lance et offre de son temps à de jeunes patients et fonde l'association CKDB, dans laquelle elle s'investit totalement et dont elle est aujourd'hui présidente. "Il m'est arrivé de laisser ma famille le soir pour aller regarder la télé dans une chambre d'hôpital avec un enfant qui allait mourir, lui tenir la main...", confie-t-elle.

Vivant désormais à Hollywood avec sa famille, elle revient en France environ une fois par mois pour retrouver les équipes de Cékedubonheur, basées à Saint-Ouen. Ces dernières interviennent aujourd'hui dans plus d'une quarantaine d'établissements de santé pédiatrique. Pendant son absence, elle peut compter sur une centaine de bénévoles, six salariés, différents parrains dont Leïla Bekhti, et surtout sur de nombreux partenaires prêts à se mobiliser pour trouver des fonds.

"Nous vivons uniquement de dons privés", précise-t-elle avant d'ajouter que le succès de son mari permet d'organiser des avant-premières payantes au profit de l'association. Ce sera notamment le cas pour Chocolat, début février 2016. Et pour cause, "le moindre euro est précieux, d'autant qu'il nous arrive d'acheter des appareils auditifs ou des chaises roulantes pour équiper certains hôpitaux, confie Hélène Sy. On nous appelle même pour donner un coup de blanc, rafraîchir un établissement délabré, ou installer Internet. Il reste encore beaucoup à faire", conclut-elle.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU