Héritage de Johnny : Laura Smet mise sur "la vérité des chiffres"

Héritage de Johnny : Laura Smet mise sur "la vérité des chiffres"
Laura Smet au prix cinéma 2016 de la Fondation Barrière à Paris, le 14 mars 2016.

Fabien Gallet

En début de semaine, David Hallyday et Laura Smet annonçaient vouloir contester le testament de leur père décédé le 5 décembre 2017, ce dernier ne leur ayant "rien laissé" de son héritage. Pour la fille aînée du rockeur, seuls les chiffres feront loi.

Jeudi 15 février 2018 au soir, RTL et Le Point ont révélé le contenu d'un "testament américain, jusqu'ici inconnu, rédigé à l'été 2014 devant un notaire à Los Angeles". Dans cette troisième et dernière version de son testament, Johnny Hallyday explique que ses enfants, Laura Smet et David Hallyday, ne bénéficieront d'aucun lègue, ces derniers ayant "déjà reçu leur dû par le passé". Une information confirmée par la fille du chanteur ce vendredi 16 février, dans un communiqué transmis à l'AFP par ses avocats. Celle-ci "confirme que son père lui a permis d'acquérir par deux donations un appartement de 106,78 m2 situé rue Bonaparte à Paris et que son père lui versait mensuellement de l'argent pour le remboursement du crédit immobilier souscrit".

Laura Smet mise sur la justice

Laura Smet aurait toutefois "demandé à ce que cette donation soit rapportée à la succession" au moment du dépôt de son assignation en justice devant le tribunal de grande instance de Nanterre visant à contester le testament du Taulier. Un procédé qui concerne "d'ailleurs l'ensemble des donations faites au conjoint et aux enfants", précisent les avocats de la comédienne de 34 ans avant d'ajouter : "C'est là la stricte application de la loi française."

Enfin, Laura Smet assure que "la vérité des montages juridiques et la vérité des chiffres seront bientôt établies par la justice". Ces nouveaux rebondissements ne viendront probablement pas apaiser les tensions au sein du clan Hallyday, notamment avec Laeticia.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU