Jacques Chirac, candidat pour le prix Nobel de la paix ?

Chargement en cours
Jacques Chirac à l'inauguration de sa fondation au musée du quai Branly, le 9 juin 2008.
Jacques Chirac à l'inauguration de sa fondation au musée du quai Branly, le 9 juin 2008.
1/3
© Abaca, Mousse

Hélène Demarly

L'ancien président de la République sera-t-il le prochain prix Nobel de la paix ? C'est en tout cas la volonté de certains de ses proches, qui ont déposé lundi 23 janvier 2017 un dossier de candidature à Oslo, où le prix est remis chaque année.

Une lettre a été envoyée en début de semaine au comité pour que Jacques Chirac soit candidat au futur prix Nobel de la paix. C'est le souhait de plusieurs chiraquiens, dont son ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, son ancien ministre de l'économie Thierry Breton, et l'ancien président de l'Assemblée Nationale Bernard Accoyer, qui est appuyé par 280 parlementaires français ainsi que par l'ancien président du Sénégal Abdou Diouf. Pour l'occasion, une association a été créée, Jacques Chirac : un engagement au service du dialogue et de la paix.

"Jacques Chirac : un engagement au service du dialogue et de la paix"

Thierry Breton explique le sens d'une telle démarche dans une interview accordée au Figaro : "Cette candidature permettrait de mettre en exergue l'action de Jacques Chirac en politique étrangère (...) fondée sur le respect du multilatéralisme, sur l'intelligence des situations, le respect des différences, la préservation des cultures face à la menace d'un choc de civilisations et l'obscurantisme. Une action, enfin, mise au service du développement et de la sauvegarde de la planète." L'ex-ministre conclut : "Nous avons le devoir de faire entendre la voix de la paix dans un monde de plus en plus violent et incer­tain."

Cette idée de voir Jacques Chirac recevoir cette prestigieuse récompense a germé il y a déjà plusieurs mois. En octobre 2016, Jean-Baptiste Voisin, le président de l'association Les Chiraquiens, avait expliqué à l'AFP les raisons d'une telle candidature : "Cette reconnaissance internationale serait amplement méritée et légitime au regard notamment de son refus d'engager la France en Irak en 2003 et du lancement de sa fondation en 2008 au sein de laquelle il a continué d'agir et de faire entendre sa voix pour le dialogue des cultures". En effet, la fondation Jacques Chirac qui "agit au service de la paix" remet chaque année "un prix récompensant une personne qui oeuvre pour la paix".

Parmi les actions pour la paix de l'ancien président de la République : l'opération de l'Otan au Kosovo, son refus de la guerre en Irak, son implication pour la création d'une organisation pour l'environnement à l'ONU, ses tentatives de dialogue au Proche et Moyen-Orient, et la taxe sur les billets d'avion pour aider les pays pauvres. Mais ses relations avec l'Afrique, sa volonté de reprendre les essais nucléaires ou encore de ménager les dirigeants russes et chinois pourraient peser en sa défaveur.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU