Jacques Weber : "J'ai vu trop d'amis partir"

Jacques Weber : "J'ai vu trop d'amis partir"
Jacques Weber
A lire aussi

Fabien Gallet

A 66 ans, Jacques Weber n'a pas dit son dernier mot. Le comédien s'apprête en effet à remonter sur scène dans la pièce Éclats de vie. A cette occasion, l'artiste s'est exprimé dans une longue interview accordée au magazine VSD, en kiosques le jeudi 7 janvier 2016. Il y évoque sa passion pour les planches, l'une de ses rencontres les plus importantes de sa carrière ou encore son addiction pour l'alcool et les femmes.

Après quarante ans de carrière, une cinquantaine de films, bien plus encore de pièces de théâtre parmi lesquelles de grands classiques (Le Tartuffe, Cyrano de Bergerac ou encore Phèdre), Jacques Weber est infatigable. Il faut dire que son lien avec le théâtre lui vient de son enfance et ne l'a jamais quitté. "J'étais très, très mauvais à l'école, révèle le comédien. Viré de partout. Un animal inadapté. J'ai eu le BEPC à l'oral

de rattrapage (...). Un jour, se souvient-il, en classe de 5e ou de 4e, j'ai récité le Je vous salue Marie avec une de mes chaussures sur la tête. Une façon excentrique et déjà marquée pour le théâtre, je pense, de me mettre à l'aise avec ma timidité, de me faire remarquer. Une façon de dire : 'J'existe.' Un poil excessif peut-être dans la représentation !", admet-il au passage.

Mais tout cela, c'était sans compter la rencontre de Weber avec un autre monstre du cinéma, Pierre Brasseur, le père de Claude. "C'est quasiment un père de théâtre", estime Jacques Weber qui développe dans l'entretien les circonstances de leur rencontre. "J'ai joué avec Bras­seur et... il m'a appris la nuit", ajoute-t-il. Un apprentissage auprès de l'artiste qui l'a amené à sombrer dans l'alcool. "Je ne buvais pas à l'époque, ce qui fait que, dans la nuit, je m'en­fi­lais vingt Oran­gina quand lui s'en­voyait vingt verres de bordeaux ! (...) J'ai commencé à l'imiter. Je 'bras­seu­ri­sais'. Ça marchait bien pour la drague." En effet, Jacques Weber multiplie alors les conquêtes. "J'étais un très beau garçon. On disait : 'Oh la la, planquez les gonzesses, Weber arrive !'". Mais l'addiction l'a peu à peu rongé, jusqu'à ce qu'il décide de couper court.

Aujourd'hui "c'est complètement fini, assure le comédien. Je ne bois plus du tout. J'ai vu trop d'amis partir, confie-t-il. Moi-même, j'étais alcoolique. Je ne me rendais plus compte de ce que je buvais avant de rentrer en scène. Et puis, à un moment (...), j'ai dit : 'On arrête tout.' J'ai fait une désin­tox, et depuis deux ans je ne bois plus une goutte. Et j'ose le dire : je trouve que je fais mieux mon métier. Ça va mieux dans ma tête", conclut Jacques Weber prêt à en découdre à nouveau sur les planches.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
18 commentaires - Jacques Weber : "J'ai vu trop d'amis partir"
  • avatar
    expression -

    Ceux qui ne boivent pas d'alcool sont souvent, mais pas toujours, d'anciens alcooliques.

    avatar
    Neone -

    Ceux qui ne boivent pas ont souvent beaucoup à se reprocher.

    avatar
    archigni -

    vous buvez toujours ?

    avatar
    Neone -

    Oui, mais moins, et vous ?

    avatar
    bequillette -

    ce n'est pas vrai. Beaucoup de gens ne boivent pas d'alcool et ne sont pas d'anciens alcolo. Heureusement d'ailleurs.

  • avatar
    nyroca3 -

    Weber addict......on s'en fout, c'est son problème !

    avatar
    ludov -

    vous l'êtes aussi ?

  • avatar
    monarc -

    On s'en fout de ces addictions, c'est un monsieur qui parle trop de politique , celle qui lui rapporte ses indemnités facilement acquises par la gauche. Ses enfants lancés surla même voie, ben voyons, sont partis pour nous coûter très cher également ! voilà ce qu'est ce monsieur, un profiteur !

    avatar
    solleil -

    ta raison marianne ça fait peur tout ces con s : ça ose tout c'est a ça qu'on les reconnais

  • avatar
    kolbeck -

    Il n'a pas assez manger de Yaourts , il fait 70 ans le pauvre vieux.

    avatar
    Neone -

    Tu as trop raison : je pensais qu'il avait 10 ou 20 ans de + !

    avatar
    titi26 -

    Facile de critiquer ! Lui, il assume son lourd penchant pour l'alcool, ce qui évidemment laisse quelques traces ...Quant à pauvre vieux, je vous souhaite d'avoir simplement 50 % de sa culture et d'avoir connu dans votre vie (Je n'en doute pas "exaltante"...) autant de belles femmes que cet homme...Permettez-moi d'en douter !

    avatar
    Neone -

    T'as trop raison : je pensais qu'il avait 10 ou 20 ans de +.

  • avatar
    ESOX -

    Je pensais qu'il ne buvait que du Danacol (anti cholestérol)