Jean Dujardin évoque les attentats de Nice

Chargement en cours
Jean Dujardin lors de la conférence de presse du film "Un homme à la hauteur" à Lille, le 26 avril 2016.
Jean Dujardin lors de la conférence de presse du film "Un homme à la hauteur" à Lille, le 26 avril 2016.
1/2
© BestImage, Stéphane Vansteenkiste

Fabien Gallet

À l'occasion de la sortie du second volet des aventures du surfeur le plus jaune de la Côte d'Azur, "Brice de Nice 3", Jean Dujardin a choisi la ville du sud de la France pour l'avant-première. Un choix qui, selon lui, s'imposait après le terrible attentat perpétré en juillet 2016.

Le 14 juillet 2016, à Nice, un terroriste semait la mort à bord d'un camion lancé à pleine vitesse sur la promenade des Anglais. Plus de 400 blessés et 86 morts. Une tragédie qui, comme bon nombre de Français, a profondément marqué Jean Dujardin. L'acteur qui interprète le surfeur à mèche blonde dans "Brice de Nice 3", en salle depuis mercredi 19 octobre, est revenu sur cet attentat pour le journal Nice-Matin.

Avouant avoir "très mal" vécu le drame, l'acteur de 44 ans a expliqué avoir appris la nouvelle alors qu'il se trouvait à des centaines de kilomètres de la Côte d'Azur. "J'étais sur mon balcon en train de regarder le feu d'artifice à Paris et je pense : 'Pourvu qu'il ne se passe rien.' Cinq minutes après, je recevais une alerte sur mon téléphone disant qu'un camion fou avait foncé sur la foule à Nice. J'étais effondré", a-t-il confié toujours sous le choc.

"Je suis plus vigilant"

Cet horrible événement a évidemment profondément touché le comédien qui avoue s'inquiéter face à la multiplication des actes terroristes. "Depuis Charlie et le Bataclan, je suis plus vigilant. Je fais attention aux détails", a admis celui qui est devenu l'heureux papa d'une petite fille née en décembre 2015, de son idylle avec Nathalie Péchalat. "Comme en 1995, quand on regardait sous les sièges avant de monter dans le métro pour voir s'il n'y avait pas une bombe", s'est souvenu Jean Dujardin qui estime au passage que le cas de Nice "a montré qu'on était tous concernés, plus seulement les Parisiens".

Mais le comédien tient à faire passer un message : "Il faut se serrer les coudes et continuer. Pas se laisser paralyser par la peur. C'est pour ça qu'on a absolument tenu à faire cette avant-première ici." Un moyen selon lui de "redonner un peu de bonne humeur à cette ville". "C'est un tout petit baume sur une grosse plaie, je le sais bien, mais c'est tout ce qu'on peut faire", a-t-il précisé.

Dans une interview accordée jeudi 20 octobre 2016 au journal Le Matin, Jean Dujardin a accepté de revenir sur la polémique provoquée au lendemain de l'attentat niçois, alors qu'il postait sur les réseaux sociaux un dessin sur lequel un garçon, très ressemblant à Brice de Nice, apparaissait en pleurs assis sur une plage, tenant contre lui planche aux couleurs du drapeau français. "Ça a été perçu comme de la promo facile. Comme si j'allais récupérer un drame pareil. On parle de 86 morts ! Quelle insulte à ma petite intelligence tout de même ! C'est monstrueux. J'ai simplement réagi en disant : 'Je pense à vous.' Et j'en ai pris plein la tête... Heureusement, les principaux intéressés, eux, ont compris", a-t-il déclaré avant de conclure : "Nous sommes liés dans l'horreur."

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
66 commentaires - Jean Dujardin évoque les attentats de Nice
  • avatar
    VERITASSE -

    Essayons de croire en sa compassion pour les victimes de Nice.
    Sans l'excuser de produire ces épouvantables navets de Brice de Nice.
    Incroyable que ce monsieur en principe intelligent se livre a autant de ridicule.
    En tous cas le titre Brice de Nice ne fait pas du tout honneur à notre belle ville de Nice.

    avatar
    delgarbanzal -

    Jouer la comédie est un métier ... et parfois les artistes n'ont pas le choix entre 10 propositions ... alors ils prennent ce qui est le moins pire, ne serait-ce que pour bosser !

  • avatar
    citoyenquimper -

    moi aussi .

    son anecdote tombe mal avec son film ! pas tres malin !

  • avatar
    alirac81 -

    super..a jour le saltimbanque...une pub ehontee...a bon compte...saligaud

  • avatar
    malaparte09 -

    Ce saltimbanque ferait mieux de fermer sa grande gueule et se contenter de faire son métier.

    avatar
    mt130150 -

    JE SUIS D'ACCORD AVEC VOUS

    avatar
    mt130150 -

    Zapata vous êtes vraiment un nul

  • avatar
    tractator69 -

    AH BON