Jean-Marie Bigard a eu très peur de voir mourir ses jumeaux prématurés

Jean-Marie Bigard a eu très peur de voir mourir ses jumeaux prématurés
Jean-Marie Bigard et sa femme Lola Marois au cocktail de bienfaisance Octobre Rose au restaurant Fidèle à Paris, le 16 octobre 2017.

Fabien Gallet

Heureux papa de jumeaux de 5 ans fruits de ses amour avec Lola Marois, l'humoriste de 63 ans a vécu un véritable cauchemar à leur naissance.

Invité dans l'émission Dans le rétro sur France Bleu le 24 février 2018, Jean-Marie Bigard a évoqué les jours qui ont suivi la venue au monde de son fils Jules et de sa fille Bella, des jumeaux nés prématurément en novembre 2012. "Ils sont sortis à 6 mois de la boîte à maman. Deux grenouilles rouges, la peau presque transparente. Tu voyais presque les organes à travers eux... Il était impossible de faire du corps à corps les premiers jours. Je me disais : 'Non non, on va les briser si on prend ces toutes petites choses", s'est souvenu le comique.

"Je priais chaque jour pour qu'ils ne décèdent pas"

Ainsi, l'espérance de vie des deux nouveaux-nés était réduite. De quoi faire vivre un cauchemar aux parents. "Je priais chaque jour pour qu'ils ne décèdent pas dans l'heure ou dans la nuit", a avoué Jean-Marie Bigard avant de poursuivre : "À 6 mois, cinq fois par jour, ils désaturent (une baisse du taux d'oxygène dans le sang, ndlr), ils deviennent bleus."

L'humoriste s'est ainsi fait de grosses frayeurs comme ce jour où son fils Jules est mort pendant quelques secondes. "Tu as un écran avec l'oxygène, le pouls, la respiration... Et tu vois qu'il désature. 95, 70, 15, 10, 5, 2, il meurt et il y a un klaxon qui se met en route évidemment dans le service de réanimation. Il y a une infirmière qui arrive, elle le secoue dans tous les sens, 'Oh là, là, là Jules !', en attendant que tout d'un coup ça se mette à remonter. Et d'un coup, clac, ça remonte", a-t-il raconté, toujours sous le coup de l'émotion.

Heureusement, le couple qu'il forme avec Lola Marois est sorti indemne de ce "tunnel de trois mois où, sept jours sur sept, toutes les heures, toutes les minutes de la journée", ils pouvaient potentiellement "perdre" leurs bébés. Aujourd'hui, les jumeaux sont en pleine santé et Jean-Marie Bigard estime être sorti "grandi" de cette période de "torture".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU