Johnny : l'idole des politiques

Johnny : l'idole des politiques
Johnny Hallyday et Nicolas Sarkozy, entourés de François Fillon et de Michel Barnier, lors de l'université d'été de l'UMP à Marseille, le 3 septembre 2006.

Hélène Demarly

Après le décès de Johnny, nombreuses sont les personnalités politiques à lui rendre hommage. Et pour cause, le chanteur, extrêmement populaire, était proche de plusieurs d'entre elles.

Tout commence en 1974, quand Johnny Hallyday affiche son soutien à Valéry Giscard d'Estaing lors des présidentielles avec un t-shirt "Giscard à la barre". Plus tard, il se rapproche de Jacques Chirac et chante pendant l'un de ses meetings, devant des dizaines de milliers de personnes en 1988. Sur scène, il déclare avant d'entamer Quelques chose de Tennessee : "J'aimerais dédier cette chanson à Jacques Chirac. Nous avons tous en nous quelque chose de Jacques Chirac." Une fois élu président de la République, celui-ci lui remet la Légion d'honneur en 1997, annonçant avec humour : "Mon cher Johnny, c'est pour moi un grand privilège de te voir avec une cravate."

Nicolas Sarkozy, le fan et l'ami

L'ancien chef d'État n'a jamais caché être un grand fan de l'ancienne Idole des jeunes, qu'il a marié à Laeticia en 1996. En 2007, Johnny lui affiche publiquement son soutien : il chante lors de l'université d'été, il est présent au meeting de Bercy puis au Fouquet's, le soir de sa victoire en 2008. "C'est un personnage qui comptait dans la vie des Français. Et ça laisse un grand vide. Pour beaucoup de gens, il représentait l'idée du bonheur", déclarera Nicolas Sarkozy après sa mort.

Johnny, proche aussi de la gauche

Malgré ses convictions plutôt à droite, Johnny a aussi viré quelques fois à gauche. En 1985, il s'est notamment produit à la Fête de l'Humanité et Robert Hue, ancien responsable du Parti communiste, était un très grand fan. En 2012, il dînera également avec François Hollande alors en pleine campagne électorale, sans toutefois afficher un quelconque soutien public.

Il était aussi un proche du couple Macron. En 2017, lors d'un concert des Vieilles Canailles à Bercy, il salue son "ami" Emmanuel Macron, présent dans la salle avec son épouse.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU