Johnny : son état se serait aggravé

Johnny : son état se serait aggravé
Johnny Hallyday lors des 31e Victoires de la Musique au Zénith de Paris, le 12 février 2016.

Fabien Gallet

Selon les informations du magazine Voici, le Taulier aurait été "de nouveau hospitalisé". Une admission qui aurait eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi 13 novembre 2017.

Comment se porte Johnny Hallyday ? C'est la question que tout le monde se pose. Et pour cause, l'interprète de Je te promets a annoncé il y a quelques mois souffrir d'un cancer des poumons : "On m'a effectivement dépisté il y a quelques mois des cellules cancéreuses pour lesquelles je suis actuellement traité." Depuis, ses proches donnent des nouvelles rassurantes. "Tout va bien", assurait son ami Eddy Mitchell sur BFMTV le 7 novembre dernier. "Il se bat d'une manière incroyable", confiait pour sa part sa fille Laura Smet, dans le JT de France 2, fin octobre. Mais certains titres de presse affirment le contraire à commencer par Voici qui, dans son numéro en kiosque ce vendredi 17 novembre 2017, fait savoir que "l'inquié­tude est grandissante pour tous (ses) proches".

Victime d'une "détresse respiratoire"

Le magazine annonce effectivement que Johnny Hallyday aurait récemment été admis "dans un établissement parisien pour une détresse respiratoire". Une hospitalisation qui aurait eu lieu "dans la nuit de dimanche 12 à lundi 13 novembre" 2017. C'est dans cet établissement "qu'il devait d'ailleurs suivre une nouvelle session de chimiothérapie pour vaincre le cancer du poumon dont il souffre depuis près d'un an maintenant", explique également Voici avant de déclarer que la star serait rentrée chez elle dans sa maison située à Marnes-la-Coquette (Hauts-de-Seine), mercredi 15 novembre dans l'après-midi.

L'information n'a pour l'heure ni été confirmée ni démentie. D'ailleurs, Sébastien Farran, le manager de Johnny Hallyday confiait sur le plateau de C à vous mardi 14 novembre que son patron avait été "agacé" par les rumeurs concernant son état de santé. "Il y a un certain type de presse qui touche des déclarations un peu négatives pour faire réagir. Mais aujourd'hui, ça lui passe au dessus de la tête", concluait-il.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU