Julia Vignali raconte sa terrible brûlure

Julia Vignali raconte sa terrible brûlure
Portrait de Julia Vignali à Paris, le 11 mai 2016.

Jessica Rat

L'animatrice du Meilleur Pâtissier a révélé dans le dernier numéro de Paris Match, en kiosque ce jeudi 9 novembre 2017, avoir été brûlée au troisième degré lorsqu'elle n'avait que 5 ans.

Julia Vignali a accepté de revenir sur une mauvaise expérience de son enfance pour la rubrique "Le jour où" du magazine hebdomadaire. C'était en 1980, elle n'avait alors que 5 ans. Une simple maladresse a viré au cauchemar : en renversant son chocolat chaud sur son pyjama, en acrylique, celui-ci a "littéralement fondu", dit-elle. "Quand je dis brûlée, c'est brûlée... au troisième degré", précise l'animatrice, avant de raconter la suite terrible des événements : "Les services d'urgence ayant mal évalué les dégâts, on a un peu traîné à la maison. Il est trop tard pour une greffe. Du coup, c'est parti pour des années à l'hôpital Saint-Vincent-de-Paul de Paris, au service des grands brûlés deux fois par semaine."

Un camouflage original

"Un jour, on décide de m'opérer, sinon mon bras ne grandira plus", poursuit la compagne de Kad Merad. Et d'estimer : "Il vaut mieux un bras moche avec une cicatrice qu'un petit bras qui aurait fini sa croissance trop tôt." Mais cette cicatrice, Julia Vignali ne l'assume pas. "Trop profonde" pour être effacée, elle doit alors trouver une solution pour la camoufler.

Ce n'est finalement qu'en avril 2016 que la présentatrice du Meilleur pâtissier décide d'emmener sa "cicatrice dans un salon de tatouage". Celle-ci est donc aujourd'hui recouverte de jolies fleurs japonaises, si ce n'est pour trois centimètres épargnés par le tatoueur. "Histoire que je m'en souvienne", confie-t-elle.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU