Julien Lepers raconte la "pression terrible" de Danse avec les stars

Julien Lepers raconte la "pression terrible" de Danse avec les stars
Julien Lepers et la danseuse Silvia Notargiacomo au photocall de l'émission Danse avec les stars - Saison 7 à Boulogne-Billancourt, le 28 septembre 2016.

Émilie Nougué

Fin 2016, près de huit mois après son éviction de Questions pour un champion sur France 3, Julien Lepers participait au concours de danse de TF1. Dans une interview accordée à Paris Match le 28 février 2018, il évoque les coulisses du programme.

Malgré sa bonne volonté, ses efforts et la patience de sa partenaire dans l'émission (la danseuse Silvia Notargiacomo), l'animateur de télévision avait été éliminé au bout de la cinquième semaine de la saison 7 de Danse avec les stars. Si la danse n'était donc pas son fort, aujourd'hui, il teste ses capacités dans un tout autre domaine. Il participe en effet à la saison 3 du Meilleur Pâtissier spécial célébrités, diffusée sur M6 depuis le 27 février 2018.

Un concours moins éprouvant que DALS

Interrogé par Paris Match, Julien Lepers raconte ce qui l'a motivé à démarrer une nouvelle compétition : "Je le sentais bien parce qu'il y avait un casting que j'aimais bien, en particulier les anciens copains de Danse avec les stars, Chris Marques, Camille Lou et mon ami Jérôme Anthony. Et puis faire des progrès en pâtisserie, ça ne gâche rien." Il raconte aussi n'avoir "jamais autant ri de (sa) vie" sur le tournage de l'émission, durant lequel l'ambiance était "plus sympathique" et "plus bon enfant" que dans les coulisses du programme de TF1.

"Danse avec les stars c'est vraiment un gros concours avec une pression terrible, où il faut être très fort. J'avais cinq heures de danse par jour, le soir je rentrais chez moi, j'étais à quatre pattes et je ne pensais qu'à mon lit", explique le présentateur. Aujourd'hui, Julien Lepers réalise des gâteaux chez lui lorsqu'il a le temps. "Je ne vois qu'une chose négative à cette aventure : j'ai pris deux kilos", conclut-il.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU