Karine Le Marchand : ses répliques cultes dans L'Amour est dans le pré

Karine Le Marchand : ses répliques cultes dans L'Amour est dans le pré
Karine Le Marchand au village des internationaux de tennis de Roland-Garros à Paris, le 4 juin 2017.

Fabien Gallet

Rien de tel qu'un retour sur les perles de Karine Le Marchand dans l'émission L'Amour est dans le pré (M6) pour introduire avec humour et légèreté la période du Salon de l'Agriculture.

L'agriculture, elle connaît plutôt bien. Si Karine Le Marchand flânera peut-être dans les allées du salon parisien qui se tient du 24 février au 2 mars 2018, elle sera surtout aux commandes de la nouvelle saison de L'Amour est dans le pré dans quelques mois. Une émission au cours de laquelle elle offre régulièrement aux téléspectateurs des répliques mémorables.

Ce fut notamment le cas en 2014 lors de la 9e saison. Fidèle à elle-même, l'animatrice de 49 ans prenait un malin plaisir à taquiner les candidats. "Tu veux de la bestiole toi ma coquine !", déclarait-elle ainsi à une éleveuse de lapins attirée par les hommes musclés. À un agriculteur passionné de belles cylindrées, Karine Le Marchand allait plus loin au moment de découvrir la photo d'une prétendante pendant l'ouverture des courriers : "Elle a une belle carrosserie ! (...) J'espère que tu nous feras pas le coup de la panne..."

Le sexe (aussi) est dans le pré

Il faut dire que l'animatrice ne manque jamais une occasion de lancer des petites phrases pleines de sous-entendus, voire très crues. La preuve dans la saison 12. "Toi tu avales !", s'était-elle amusée en marge d'une séance de dégustation de Chardonnay avec un vigneron, lequel confiait ne pas recracher le vin lorsqu'il le goûtait.

Preuve que Karine Le Marchand n'est pas la dernière à parler sexualité, cette phrase grivoise destinée à un agriculteur qui évoquait le travail de la terre ("Tu montes dessus, puis tu laboures", expliquait-il), enseigné par son père : "L'amour c'est pareil, tu montes dessus et tu la bourres." Dans la même émission, l'animatrice avait aussi signé cette petite perle au moment de l'ouverture du courrier : "Au suivant, comme disait ma grand-mère nymphomane." Tout en finesse...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU