L'Amour est dans le pré : Karine Le Marchand crée déjà la polémique

L'Amour est dans le pré : Karine Le Marchand crée déjà la polémique
Karine Le Marchand au 95e Prix d'Amérique Opodo à Paris, le 30 janvier 2016.

Marc-Emmanuel Adjou

En dressant un parallèle entre la chanteuse Mylène Farmer et la culture gay, l'animatrice s'est attirée les foudres de la communauté homosexuelle.

La petite maladresse était attendue au tournant. Pour sa nouvelle saison, L'Amour est dans le pré accueille le deuxième candidat homosexuel de son histoire, Thomas, ostréiculteur breton de 30 ans. Ce lundi 22 janvier, le beau brun faisait partie des agriculteurs rencontrés par Karine Le Marchand à l'occasion des traditionnels portraits de l'émission. L'opportunité pour lui de se présenter, de raconter son parcours et qui sait, toucher le coeur de son futur compagnon, de l'autre côté de l'écran.

La leçon de Karine Le Marchand

Puis vient le moment pour Thomas d'évoquer ses préférences. "Un gars un peu viril ?", lui suggère la présentatrice, avant de lui expliquer qu'il ferait ainsi partie des "yags" : "C'est gay à l'envers. C'est les gays qui ne se recon­naissent pas dans tout ce qui est la culture gay, Mylène Farmer, Madonna, Dalida, tout ça. On inverse et ça s'appelle des 'yags' (...) Ils n'ont pas de mèches".

Ces propos ont suscité une vague d'indignation sur Twitter. "Passage très gênant, déni­grant et hyper cari­ca­tu­ral sur les gays", décrit un internaute, tandis qu'un autre raconte : "En osant associer 'Mylène Farmer' et homosexualité @KarineLMOff déclencha une polémique dont elle ne mesura pas les conséquences."

Cette histoire n'est pas sans faire penser à celle de Guillaume, candidat homosexuel de la saison 10 du programme, qui a abandonné l'aventure à l'issue du speed-dating, avec "l'im­pres­sion d'avoir été un phénomène de foire" comme il déclarait à Voici en décembre 2017. Thomas, lui, tiendra-t-il le coup ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU