La femme de Bigard a souffert de son image de "voleuse de mari"

La femme de Bigard a souffert de son image de "voleuse de mari"
Jean-Marie Bigard et Lola Marois lors de l'avant-première du film "Chacun sa vie" au cinéma UGC à Paris, le 13 mars 2017.

Clement Caillive

Tout n'a pas été si simple pour Lola Marois et Jean-Marie Bigard ! La jeune femme s'est confiée sur les jugements portés au début de leur relation dans une interview accordée à Purepeople.com.

Un numéro de Confessions Intimes lui sera consacré le 6 juillet 2017 où elle dévoilera notamment les petits secrets de sa vie quotidienne au côté de Jean-Marie Bigard. Une relation sur laquelle Lola Marois s'est épanchée auprès du site Purepeople.com, qui l'a interrogée sur l'image de "voleuse de mari" dont elle a souffert. "J'avais 24 ans lorsque je l'ai rencontré. Il était marié mais séparé de coeur comme je l'ai expliqué", confie-t-elle avant d'ajouter : "Tomber amoureuse d'un homme marié et âgé de vingt-huit ans de plus que soi n'est pas une situation très simple (...)Lorsque vous êtes en couple avec quelqu'un de connu et de plus âgé, les gens se posent des questions. J'ai été jugée et j'en ai souffert."

Des préjugés handicapants pour sa carrière

Le couple s'est rencontré en 2009 et, dès le début de leur relation, l'humour potache de Bigard s'est avéré être un obstacle dans la carrière de la jeune maman qui voulait devenir comédienne. "Me mettre avec Jean-Marie qui est extrêmement populaire et d'un style différent du mien... Les gens vous associent à votre style et à la personne avec qui vous êtes", raconte-t-elle au site.

Celle qui jouera prochainement dans la série Plus belle la vie a subi à l'époque des critiques sur son style vestimentaire : "On a du mal à se dire qu'une jeune fille blonde, un peu scandaleuse, avec un style sexy, peut jouer du Shakespeare, faire de la commedia dell'arte et des pièces payées au chapeau dans des théâtres de vingt places." Heureusement pour Lola Marois, cette période de sa vie est révolue !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU