La villa de Johnny Hallyday à Saint-Barth est à louer

La villa de Johnny Hallyday à Saint-Barth est à louer
Johnny et Laeticia Hallyday aux 17e Costume Designers Guild Awards à Beverly Hills, le 17 février 2015.

Fabien Gallet

Envie de passer quelques jours dans la fameuse demeure de Johnny et Laeticia Hallyday ? Ce rêve peut devenir réalité puisque la villa de Saint-Barth a de nouveau été mise en location.

Les fans du chanteur décédé le 5 décembre 2017 sont prévenus : de passage à Saint-Barthélémy dans les prochaines semaines, ils auront peut-être la chance de loger dans la sublime demeure de leur idole. La villa Jade, au sein de laquelle la famille Hallyday a passé tant de bons moments depuis dix ans, sera effectivement de nouveau disponible à la location dès le 1er mars 2018. C'est en tout cas ce qu'indiquent les annonces postées sur les sites d'agences à l'image de Eden Rock Villa Rental et Sotheby's.

Plus de 20 000 euros la semaine

Néanmoins, les admirateurs du défunt rockeur devront aligner les billets pour espérer passer quelques jours dans ce lieu paradisiaque. Une nuit dans ce palace revient en effet à environ 4 000 euros... sauf que la villa n'est réservable que 5 jours consécutifs minimum, soit un peu plus de 20 000 euros à débourser pour une semaine, et ce en basse saison. Selon RTL, la haute saison ferait grimper le prix à plus de 50 000 euros les 5 nuits.

Mais c'est le prix à payer pour s'offrir cette villa de 500 m² qui compte huit chambres selon les informations d'Eden Rock Villa Rental qui précise sur son site : "Pour votre bien-être, la sublime piscine à débordement court sur toute la largeur de la villa et semble se déverser depuis la colline vers la baie de Marigot. À moins que vous ne préfériez les bulles d'air relaxantes du grand jacuzzi, faire un peu d'exercice dans la salle de sport ou profiter d'un film dans la salle de cinéma." C'est sans compter les services d'un majordome et d'un chef cuisinier ou encore "l'accès à la plage privée la plus glamour de l'île". De quoi faire rêver...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU