Lady Gaga parle de son viol : "Je pensais l'avoir cherché"

Lady Gaga parle de son viol : "Je pensais l'avoir cherché"
Lady Gaga
A lire aussi

Fabien Gallet

Derrière son apparence de femme forte, affirmée, talentueuse et à qui tout réussit, Lady Gaga porte les stigmates d'une blessure qu'elle n'oubliera malheureusement jamais. Et pour cause, la chanteuse de 29 ans révélait en 2014 dans l'émission du présentateur américain Howard Stern, avoir été violée dix ans plus tôt : "J'avais 19 ans. J'allais dans un lycée catholique quand ces trucs dingues me sont tombés dessus."

Alors qu'elle vient d'être désignée Femme de l'année 2015 par le magazine Bilboard, Lady Gaga est revenue sur cet épisode douloureux le 10 décembre dernier, à l'occasion d'une rencontre organisée avec les lecteurs, à New-York, en marge de la remise dudit prix. "Je ne l'ai dit à personne pendant des années", a confié l'interprète de Poker Face. "Je ne savais pas quoi en penser. Je ne savais pas comment l'accepter. Je ne savais pas comment faire pour ne pas m'en vouloir et me dire que ce n'était pas ma faute. C'est quelque chose qui a changé ma vie, avoue-t-elle. Elle ajoute : "Je n'étais plus du tout la même personne."

Une expérience qui l'a profondément transformée, aussi bien au niveau psychologique que physique. "Ça a aussi changé mon corps. Quand vous traversez un traumatisme pareil, vous ne remarquez pas tout de suite les ramifications physiques. Pour beaucoup de gens, c'est un vrai choc. Quand on y repense, des années plus tard, ça peut entraîner des douleurs physiques pour les personnes (...) agressées, violées ou qui subissent un traumatisme quelconque", explique-t-elle, avec du recul.

Si ce sévice, subit au cours de l'adolescence, n'était en aucun cas de sa faute, Lady Gaga à longtemps pensé être la fautive : "Vu la façon dont je m'habille et ma personnalité un peu provocante, dit-elle, je pensais l'avoir cherché. Je culpabilisais."

Aujourd'hui, elle a pu se confier et exorciser ce mal qui l'a rongée et elle souhaite venir au secours de celles et ceux qui ont également connu l'horreur du viol. "Il ne faut pas garder cette douleur au fond de soi et la laisser pourrir comme une vieille pomme. Débarrassez-vous de ces horreurs. Faisons-le ensemble", conclut-elle avec espoir et courage.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU