Laetitia Milot : "J'ai envie de ressentir ce que c'est que devenir mère"

Chargement en cours
Laetitia Milot, lors du Festival du Livre à Nice, en juin 2013.
Laetitia Milot, lors du Festival du Livre à Nice, en juin 2013.
1/2
© Abaca, Patrice Masante
A lire aussi

Fabien Gallet

Ce samedi 27 février 2016, les téléspectateurs de France 2 pourront retrouver à l'écran Laetitia Milot, dans la fiction Meurtres à Avignon. Celle qui a disparu de Plus belle la vie pour se consacrer à d'autres projets, y incarnera au côté de Catherine Jacob, une femme flic menant une enquête sur un cadavre vieux de trente ans. Forte d'une actualité toujours aussi riche, la comédienne se confiait sur sa carrière mais aussi sur sa vie de femme atteinte d'endométriose, il y a quelques jours dans les colonnes de Télé Poche.

Laetitia Milot souffre d'endométriose, une maladie qui réduit ses chances d'avoir des enfants. C'est pour cette raison que l'interprète de Mélanie, la serveuse du Mistral sur France 3, multiplie les projets. La belle brune a déjà terminé une autre série, La vengeance aux yeux clairs, qui devrait être diffusée sur TF1 au cours de l'été 2016. Mais ce n'est pas tout puisque la jeune femme de 35 ans s'apprête à sortir le 17 avril prochain, un nouveau livre, le troisième de sa carrière après son autobiographie Je voulais te dire (2010) et son roman On se retrouvera (2013). Un ouvrage qui sera consacré à sa maladie. "C'est une maladie taboue, mais une femme sur dix en est atteinte", révélait-elle dans Le Parisien, il y a quelques jours.

Écrire, jouer devant la caméra... autant de moyens d'oublier ce mal qui la ronge. C'est ce qu'elle explique à Télé Poche : "Ça m'aère l'esprit, ça me permet de ne pas déprimer. Du coup, c'est peut-être la meilleure solution pour tomber enceinte. Bon, il ne faut pas non plus que je travaille trop, sinon je ne vais pas voir mon Badri [ndr : son mari]", ajoute-t-elle en plaisantant. "Pour faire un bébé, il faut se voir !"

Il faut dire que Laetitia Milot souhaite coûte que coûte découvrir les joies de la maternité, et ce, quitte à songer de plus en plus à l'adoption. "Pourquoi ne pas adopter, même si on arrive à avoir un enfant ? Mais j'ai besoin de sentir un bébé dans mon ventre. Ce désir d'être maman, j'ai envie de le ressentir en moi aussi..." Il ne manque plus qu'à lui souhaiter de partager le même bonheur que connaît depuis peu de temps Ingrid Chauvin.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU