Laurence Ferrari sur D8 : "Ce serait malheureux de perdre mon équilibre"

Chargement en cours
 Laurence Ferrari participe à l'ouverture de l'hôtel Peninsula Paris en avril 2015.

Laurence Ferrari participe à l'ouverture de l'hôtel Peninsula Paris en avril 2015.

1/2
© Abaca, Nicolas Briquet
A lire aussi

Fabien Gallet

A la tête de deux émissions d'envergure sur la TNT, Laurence Ferrari incarne la féminité au petit écran. En effet, depuis 2012, elle officie sur D8 avec le talk show féminin Le Grand 8, mais aussi sur iTélé avec Tirs croisés, programme qu'elle présente depuis 2013. Deux émissions, pas moins de trois heures de direct et toujours autant de plaisir à retrouver les téléspectateurs, quatre jours par semaine. C'est donc avec confiance et hâte qu'elle aborde l'année 2016 comme le fait remarquer à juste titre TV Magazine, à qui la journaliste a récemment accordé une interview. L'occasion d'évoquer son avenir mais aussi sa nouvelle vie professionnelle depuis son départ du JT de TF1.

À en croire Laurence Ferrari, passer de la première chaîne à D8 aura été une étape aussi importante que bénéfique. "Je mesure ma situation à l'aune de la reconversion de Claire Chazal, sur France 5, confie-t-elle. Quitter un JT aussi exposé que celui de TF1 a été une épreuve. Mais, en travaillant sur une émission quotidienne, avec une équipe que j'ai choisie et un concept articulé autour de moi, je suis très vite retombée sur mes pattes. D8 m'a permis de me reconstruire et de me réinventer", avoue l'animatrice de 49 ans à la tête du journal de 20 heures de TF1 de 2008 à 2012. D'ailleurs, elle considère le départ de son ancienne collègue de la chaîne privée comme "violent". "Ça l'est toujours, quelle que soit la situation dans laquelle on se trouve. À l'époque, j'ai eu la chance de pouvoir anticiper et décider moi-même, car je préfère décider plutôt que subir", précise-t-elle.

Libre d'entreprendre, Laurence Ferrari aborde donc 2016 sous les meilleures auspices possibles. "Ce sera une période de transition qui va apporter d'autres projets. Notamment parce que la séquence politique qui s'ouvre pour 2016-2017 va être cruciale. Ce sera le plus grand show télé de l'année. On est tous dans les starting-blocks, confie-t-elle. Les Français ont aussi envie d'entendre un discours différent. Ils sont exigeants et, en conséquence, il y a beaucoup de formats à recréer", estime par ailleurs la journaliste qui officie sur la chaîne où le présentateur phare n'est autre que Cyril Hanouna.

Un animateur dont elle respecte le travail. "D8 est une des premières chaînes et elle le doit en partie au talent de Cyril : ce qu'il fait est énorme ! J'en bénéficie également, car il est rediffusé le matin avant mon émission, et son succès me porte. Mais chacun sa place, tempère-t-elle. Les filles du Grand 8 ont leur identité et Cyril a la sienne. On a réinventé le talk féminin, avec des femmes qui ont des points de vue très articulés sur les choses et des prises de position politique très fortes".

Ce qui n'empêche pas Laurence Ferrari de s'inspirer de certaines des qualités du trublion de D8. "Il m'a encouragée à aller un peu plus dans le show, ma posture journalistique me laissant souvent en retrait. Cyril Hanouna fait quasiment du stand up tous les soirs et, voyant ça, j'ai osé un peu plus. Ce qui n'est pas simple quand on fait du news, croyez-moi", ajoute-t-elle avant de préciser ne pas vouloir changer d'approche sur son travail. "Je suis tellement bien sur D8 que ce serait malheureux de m'amputer d'une jambe et de perdre mon équilibre. Et, honnêtement, j'aurais du mal à trouver mieux ailleurs", conclut-elle.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Laurence Ferrari sur D8 : "Ce serait malheureux de perdre mon équilibre"
  • avatar
    ialta -

    je n'aime pas du tout cette femme

  • avatar
    bonzay -

    surtout avec uns chaine ou il n'y a que des branquignols qui n'intéresse que les chomeurs en mal d'activitès au travail et de gogoles,qui aiment bien cyril Anouna et sa clique....qui se nourrissent d'un salaire exhorbitant pour dire et faire des conneries à l'antenne...

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]