Le fils d'Yves Montand se livre : "J'ai grandi sous les regards"

Chargement en cours
Couverture de Paris Match, en kiosque le 3 novembre 2016.
Couverture de Paris Match, en kiosque le 3 novembre 2016.
1/2
© DR, Paris Match

Justine Fiordelli

À 27 ans, Valentin Montand sort du silence ! Dans une interview accordée à Paris Match, le fils d'Yves Montand revient sur la mort de son père alors qu'il n'avait que 3 ans, sur son enfance et sur les épreuves qu'il a dû traverser.

S'il ne l'a pas beaucoup connu, Valentin Montand a dû grandir dans l'ombre de son père Yves Montand, artiste de légende. Chose pas toujours facile à surmonter, surtout lorsque l'on a que 3 ans, comme c'était le cas pour Valentin : "J'ai grandi sous les regards", se souvient-il dans les colonnes de Paris Match en kiosque jeudi 3 novembre 2016. Et d'ajouter : "Dans la rue, au restau­rant, à l'école, il fallait que je sois atten­tif à mon compor­te­ment."

Une enfance dans sa bulle

Aujourd'hui âgé de 27 ans, il explique avoir eu une enfance solitaire, lui qui a perdu son père à tout juste 3 ans - décès survenu le 9 novembre 1991 sur le tournage du film "IP5 " de Jean-Jacques Beineix. Une mise à l'écart qu'il a choisie de son plein gré, mais qu'il regrette aujourd'hui quelque peu. "Ma mère rece­vait des gens impor­tants, je devais les saluer alors que je ne deman­dais qu'à m'amu­ser. J'étais un enfant assez soli­taire qui dessi­nait", explique-t-il, avant de préciser : "De 16 à 22  ans, je me suis isolé devant mon ordi­­na­­teur, je me faisais des amis virtuels, j'ou­­vrais les portes grâce à Inter­­net." Quelques années plus tard, les regrets se font ressentir chez celui qui est devenu ingénieur informaticien, et qui planche aujourd'hui sur un projet d'école de jeux vidéo : "Je m'aperçois maintenant qu'il me manque des souvenirs, les sorties avec les amis, les voyages. C'est dommage."

"J'ai très envie d'être père"

Avec un séducteur de papa comme Yves Montand, son fils Valentin, lui, explique être réservé avec les filles. " Je suis l'homme le plus maladroit de la terre", dit-il, avant de s'exclamer : "Si au moins mon père avait pu me léguer une liste de bonnes astuces de séduction !". Coeur à prendre ou pas ? Il choisit de garder le mystère, mais révèle tout de même songer à être papa d'ici quelques années, certainement : "Je ne suis pas pressé, même si j'ai très envie d'être père et de donner à mes enfants tout ce que je n'ai pas eu : leur construire des cabanes, jouer aux Lego..."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU