Le prince George insulté par une responsable du British Council

Chargement en cours
Le prince George photographié sur une balançoire dans la propriété de la famille royale dans le Norfolk, en juillet 2016.
Le prince George photographié sur une balançoire dans la propriété de la famille royale dans le Norfolk, en juillet 2016.
1/3
© Abaca, Matt Porteous / PA Ph
A lire aussi

Hélène Garçon

Après la polémique de la glace donnée au chien, les clichés du prince George, publiés à l'occasion de ses trois ans, ont soulevé un nouveau tollé sur le web. Une responsable du British Council a en effet taclé le bambin sur son compte Facebook.

C'est un anniversaire dont toute la famille royale d'Angleterre se souviendra ! Alors que le scandale autour de la glace commençait à peine à retomber, voilà que les clichés du petit George font à nouveau l'objet de virulentes critiques sur Internet. Une responsable du British Council, institution gouvernementale qui a pour but d'établir des relations culturelles entre le Royaume-Uni et les autres pays, nourrit visiblement des ressentiments envers la couronne, et s'en est pris violemment au jeune prince dans un post publié sur Facebook et relayé par The Sun.

La publication présentait une photographie du jeune prince, tout sourire, accompagnée de la légende : "Je sais qu'il n'a que trois ans, mais le prince George ressemble déjà à une p***** de tête de b***." C'est cette photo légendée qu'a choisie Angela Gibbins pour déverser son venin. "Les privilèges des Blancs. Ce rictus effronté est le signe d'une conviction innée qu'il vient d'une famille royale, qu'il est riche et avantagé et qu'il ne connaîtra jamais aucune difficulté ni aucune épreuve dans la vie. Trouvons des photos de réfugiés syriens de 3 ans et voyons s'ils lui ressemblent, okay ?", écrivait-elle dans son post, qui a depuis été supprimé.

"Je crois que la famille royale n'a pas lieu d'exister"

Choqués par ces propos haineux à l'encontre d'un enfant de trois ans, les internautes ont immédiatement volé à la rescousse de leur petit prince, réclamant au passage le renvoi de celle qui est devenue, en l'espace d'un post Facebook, l'ennemi public numéro un de la Grande-Bretagne. En réponse à l'un des nombreux commentaires qu'elle a reçus suite à sa publication, Angela Gibbins a même fini par remettre en cause la légitimité du règne des Windsor. "Je crois que la famille royale n'a pas lieu d'exister dans une démocratie moderne, surtout quand elle continue à vivre de l'argent public. C'est un privilège et il faut y mettre fin", déclarait-elle sur le réseau social.

Face à cette très mauvaise publicité, le British Council a annoncé dans un communiqué qu'il avait décidé de prendre des mesures en "entamant des procédures disciplinaires à l'encontre de l'individu concerné". "God save the Prince George !".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU