Le récit de l'ultime soirée de Claude François

Le récit de l'ultime soirée de Claude François
Archive de Claude François.

Hélène Demarly

Vera Baudey est la dernière personne a avoir interviewé le chanteur, la veille de son décès, survenu le 11 mars 1978.

À l'occasion des 40 ans de la mort de Claude François, la dernière journaliste a l'avoir interviewé a confié à VSD (édition du 7 mars 2018), les coulisses de cet ultime rendez-vous. Il s'agit de la directrice de magazine Vera Baudey, qui n'a alors que 16 ans lorsqu'elle interviewe Cloco. Arrivée à 19h devant ses bureaux parisiens, elle se souvient : "Devant l'immeuble, il y avait des tas de filles qui attendaient. Impressionnant."

Elle est alors accueillie par Nicole Gruyer, l'assistante personnelle du chanteur qui la fait attendre puisque celui-ci n'est pas encore là pour cause de retard d'avion. Il finit par arriver deux heures plus tard. "Il avait un pull-over rouge pétant, qu'il s'est empressé d'enlever. Très naturel, à la fois décontracté et le regard ardent. Avec quelque chose de très oriental, de généreux dans le sourire. Il s'est d'emblée excusé pour ce retard", se souvient-elle.

"Ce que je veux, c'est continuer à vivre"

Pendant l'interview, qui va durer une heure et demie, l'interprète de Cette année-là évoque son enfance en Égypte, les mannequins "un peu nunuches" de son agence et s'affirme "tranchant dans ses points de vue" avec des phrases comme : "Quand je ne suis pas en forme sur scène, je suis bien meilleur que mes confrères quand eux sont en forme."

Lui qui mourra électrocuté le lendemain, lâche alors cette terrible phrase : "Même si je n'ai plus de bras et de jambes, ce que je veux, c'est continuer à vivre." À l'issu de l'entrevue, Claude François invite la journaliste chez Le Duc, un restaurant de poissons, où il retrouve d'autres amis et sa fiancée d'alors Kathleen. Le lendemain dans l'après-midi, Vera Baudey apprendra sa mort.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU