Léa Salamé est "épuisée" depuis la naissance de son fils

Léa Salamé est "épuisée" depuis la naissance de son fils
Léa Salamé lors de la conférence de presse de rentrée de Radio France à la Maison de la radio, à Paris, le 30 août 2017.

Solène Filly

Pas simple d'allier famille et travail, surtout lorsque l'on a un enfant en bas âge. Léa Salamé ne le sait que trop bien, comme elle l'a confié dans une interview accordée à Télé Loisirs.

L'année 2017, rythmée par les débats télévisés en vue de l'élection présidentielle, n'a pas été de tout repos pour la journaliste. "Après l'année électorale, que j'ai vécue enceinte, j'avais l'impression que jamais je ne revivrais une année aussi folle, aussi dingue," a-t-elle ainsi indiqué à nos confrères de Télé Loisirs.

"Un bébé et trois jobs"

Et depuis l'arrivée du petit Gabriel, son fils né au mois de mars 2017 de ses amours avec Raphaël Glucksmann, la jeune maman n'a certainement pas levé le pied. Léa Salamé se dit même "au bout de (sa) vie." Elle continue : "Je sors de cette année totalement épuisée, parce qu'avoir un bébé d'un an et trois jobs..." Car oui, en plus d'assurer la matinale de France Inter, Léa Salamé est aussi à la télévision avec L'émission politique, qu'elle présente un jeudi par mois, et le magazine culturel Stupéfiant.

Lors de cet entretien, Léa Salamé a également pris la défense de Christine Angot, souvent critiquée pour ses interventions dans l'émission de Laurent Ruquier. Pour elle, la chroniqueuse d'On n'est pas couché est "une vraie personnalité, qui a une existence propre, qui a un style propre, qui ne parle pas comme les autres", et qui est donc intéressante dans un milieu, comme la télévision, très "lisse" et "aseptisé".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.