Léonard, le fils de Valérie Trierweiler s'explique après sa garde à vue

Léonard, le fils de Valérie Trierweiler s'explique après sa garde à vue
Léonard Trierweiler lors de la soirée Un oeil sur L'Élysée à Paris, le 28 novembre 2016.

Hélène Demarly

Le fils de l'ancienne compagne de François Hollande s'est expliqué sur sa garde à vue de février dernier dans une interview pour Gala.

Le 25 février dernier, le fils cadet de Valérie Trierweiler était contrôlé par les forces de l'ordre dans le XIe arrondissement de Paris, rue de la Roquette. Interpellé après avoir grillé un feu rouge alors qu'il circulait en scooter, le jeune homme de 20 ans avait ensuite été placé en garde à vue, après un test positif à l'alcool et aux stupéfiants.

Des "petites erreurs de jeunesse"

Dans une interview vidéo pour le site de Gala, Léonard Trierweiler, apprenti cuisinier au sein de la prestigieuse école de gastronomie française Ferrandi, fait son mea culpa - en présence de ses avocats -, deux mois tout juste après les faits. Il s'explique : "J'ai fait une fête, je sortais de boîte de nuit, c'est vrai que c'était une soirée un peu arrosée. J'ai fait quelques petites erreurs de jeunesse. Surtout, j'ai fait l'erreur de conduire mon scooter." Et d'ajouter : "À juste titre, je me suis fait interpeller car je n'ai pas marqué l'arrêt à un feu rouge." Condamné ensuite "à une ordonnance pénale lourde dont (il) s'est déjà acquitté", il affirme : "J'ai été jugé à la même enseigne que n'importe quelle autre personne."

Ce n'est pas la première frasque de Léonard Trierweiler. En juin 2017, lors d'une autre virée en scooter dans les rues parisiennes, il avait été contrôlé positif à la cocaïne . "Il roulait avec des écouteurs, n'avait pas les papiers de son deux roues et surtout avait les yeux rouges et l'al­­lo­­cu­­tion pâteuse", avait affirmé Le Parisien à l'époque.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU