Les Chirac ont perdu leur fille, Laurence

Chargement en cours
Jacques et Bernadette Chirac, aux obsèques de Antoine Veil à Paris, le 15 avril 2013.
Jacques et Bernadette Chirac, aux obsèques de Antoine Veil à Paris, le 15 avril 2013.
1/2
© BestImage, Jacovides-Moreau
A lire aussi

Fabien Gallet

C'est une sombre nouvelle qui vient endeuiller l'ancien couple présidentiel. Selon des informations révélées par Le Point, la fille de Jacques et Bernadette Chirac est décédée, ce jeudi 14 avril, à l'âge 58 ans.

Le 10 avril dernier dans la soirée, Laurence, la fille aînée de l'ancien président de la République, était conduite aux urgences de l'hôpital Necker à Paris, après un malaise cardiaque, comme l'annonçait le magazine Closer. Malheureusement, cette dernière, qui était depuis dans le coma, comme le précise Le Point, n'a pas survécu.

Laurence Chirac, née le 4 mars 1958, souffrait depuis l'âge de 15 ans d'une grave anorexie mentale, déclenchée à la suite d'une méningite survenue en 1973. Une maladie qui a toujours été au coeur des préoccupations du couple présidentiel et qu'elle n'a jamais réussi à surmonter. Et pour cause, Laurence Chirac avait essayé de se donner la mort, notamment en 1990. Une tentative de suicide qui avait été rendue publique. "C'est une douleur perma­nente pour les trois autres membres du clan, un poignard dans le coeur des Chirac, comme me l'a confié une nièce de Berna­dette", déclarait en 2013 le journaliste et réalisateur Pierre Hurel en marge d'un documentaire sur la famille de l'ancien président, intitulé Le clan Chirac. "Mais Laurence est également le lien qui en fait un clan serré comme le poing", ajoutait ce dernier.

L'année suivante, pour les dix ans de La maison de Solenn (un établissement dédié aux adolescents souffrant de dépression, d'état suicidaire ou encore de troubles du comportement alimentaire), c'est Berna­dette Chirac qui se confiait sur sa fille dans les pages de Paris Match : "Laurence, très brillante, était promise à un bel avenir comme médecin. Elle est en effet allée jusqu'à l'in­ter­nat, qu'elle n'a pu passer car cette maladie ­enlève toute force, toute énergie et tout ressort pour se concentrer."

L'annonce de ce décès survient quelques mois après l'hospitalisation de Jacques Chirac, en décembre 2015. Ce dernier avait alors effectué "un contrôle général de son état de santé", comme le précisait son autre fille, Claude Chirac. Heureusement tout était rentré dans l'ordre.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU