Les politiques au Salon de l'Agriculture : 3 grands moments

Les politiques au Salon de l'Agriculture : 3 grands moments
Jacques Chirac lors du Salon de l'Agriculture à Paris, le 26 février 2005.

Fabien Gallet

Le rendez-vous incontournable des amoureux du terroir, de la campagne, des animaux de la ferme et du monde agricole débute ce samedi 24 février 2018. Un passage obligé pour les personnalités politiques de tous bords qui a été le théâtre de moments inoubliables ces dernières décennies.

À l'occasion de la 55e édition du Salon International de l'Agriculture qui se tiendra du 24 février au 4 mars prochain à la Porte de Versailles (Paris), retour sur 3 moments où les politiques ont volé la vedette aux bêtes.

Jacques Chirac : premier fan des vaches

En amoureux de la nature et des produits du terroir, Jacques Chirac a marqué le Salon à chacune de ses apparitions. S'il ne fallait en retenir qu'une, ce serait celle de 2005. Parti à la rencontre d'un éleveur de vaches de Salers, l'ancien président de la République assure le sourire aux lèvres et l'oeil pétillant : "Ce ne sont pas des bovins, ce sont des chefs d'oeuvre !" Une phrase devenue culte.

"Casse toi pauv'con" : la célèbre phrase signée Nicolas Sarkozy

C'est un dérapage qui n'est pas passé inaperçu. En 2008, Nicolas Sarkozy, au cours de sa visite dans les allées du Salon de l'Agriculture, va à la rencontre du public. Seulement, lorsqu'un visiteur refuse de lui serrer la main et lui lance : "Touche moi pas, tu me salis", le Président ne peut s'empêcher de répliquer sèchement : "Eh bien casse toi pauv' con." Des propos que le principal intéressé dira regretter bien des années plus tard dans son livre La France pour la vie (2016) : "En agissant ainsi, j'ai abaissé la fonction présidentielle."

Manuel Valls : les verres de trop ?

"Si tu commences à picoler, alors là"... l'avait pourtant prévenu Stéphane Le Foll. Pourtant, après une dizaine de dégustations de bières, vins et autres alcools locaux, Manuel Valls ne semblait plus vraiment dans la retenue en 2015. Si bien qu'après avoir repéré le plateau de l'émission Midi en France (France 3) présentée par Laurent Boyer, il s'était mis en tête d'escalader une barrière pour aller saluer le président de France Télévisions Rémy Pflimlin, sous l'oeil des caméras. "Je commence à faire le tour des produits gastronomiques, les vins notamment, mais pas seulement. Le plus important, c'est de tenir le cap, là maintenant", confiait-il amusé.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU