Les règles les plus folles des mariages royaux britanniques

Les règles les plus folles des mariages royaux britanniques
Le prince Harry et Meghan Markle posent à Kensington Palace après l'annonce de leur mariage au printemps 2018 à Londres, le 27 novembre 2017.

Marine de Guilhermier

Un mariage dans la famille royale d'Angleterre met toujours la population en émoi. Et il y a fort à parier que celui du prince Harry et de Meghan Markle sera aussi scruté que celui de son frère aîné, célébré en 2011. D'ailleurs, il sera régi par les mêmes règles immuables et parfois insolites de la couronne britannique.

Le 19 mai 2018, le prince Harry et son actrice de fiancée s'uniront devant Dieu dans la chapelle du château de Windsor. Le couple devra alors se plier à un certain nombre de règles. Par exemple, la reine Elizabeth doit donner sa permission pour chaque union mais aussi envoyer les invitations. Meghan Markle devra quant à elle être baptisée anglicane en amont du mariage, passage obligé pour épouser une personne de sang royal.

Une cérémonie très calibrée

Si les femmes invitées se doivent de porter des chapeaux, le marié, lui, devra, comme le veut la tradition, porter son uniforme militaire. De son côté, la mariée porte traditionnellement une robe en dentelles (blanche, évidemment), un diadème et un bouquet contenant quelques tiges de myrte, comme cela a été le cas à chaque mariage royal depuis celui de la reine Victoria. Bouquet qui doit être laissé sur la tombe du soldat inconnu (abbaye de Westminster) après la cérémonie.

D'autre part, depuis le mariage de la mère d'Elizabeth II en 1923, les alliances contiennent toujours de l'or gallois. Côté réception, deux gâteaux sont normalement préparés, traditionnellement aux saveurs fruités. Et une part de gâteau est ensuite envoyée aux invités en guise de remerciement. Une tradition pour le moins étonnante !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU