Loana, prête à tourner la page : "Je me reprends"

Loana, prête à tourner la page : "Je me reprends"
Loana

Roxane Centola

Après un long passage à vide, Loana semble finalement reprendre le dessus et a commencé, depuis quelques semaines, son retour sur le devant de la scène médiatique. Marraine de la 35e Nuit des Publivores, le 19 septembre dernier au Grand Rex à Paris, l'ancienne Lofteuse s'est confiée dans les pages du Parisien sur ses projets et envies. Prête à entamer un nouveau chapitre de sa vie, revivre à Paris et redevenir une personnalité de la télévision, Loana explique avoir enfin tourné la page. Après des mois difficiles, elle retrouve enfin le chemin de la lumière : "J'ai pris beaucoup de médicaments, d'alcool, tout ça... C'était une période noire... Mais maintenant, j'ai tout arrêté, je me reprends. Je vois un avenir plus serein, avec moins d'angoisses. Je vois la vie autrement maintenant."D'ailleurs, Loana souhaite renouer avec la vie parisienne de ses débuts : "La vie parisienne me manque (...) Un coach va m'aider pour la nutrition, le sport, je voudrais retrouver une silhouette un peu plus agréable pour moi. Puis, pourquoi pas, retrouver les plateaux télé."Si Loana a pu manquer de projets ces dernières années, elle confie toutefois n'avoir manqué de rien. La raison ? La starlette a pensé à mettre de côté, à l'époque où les contrats se bousculaient : "J'ai économisé beaucoup pendant les dix ans où j'ai travaillé. J'ai été assez fourmi, je me suis dit : 'on ne sait jamais' et le 'on ne sait jamais' est arrivé. J'ai assuré mon avenir et j'ai bien fait. J'avais 20 ans mais quand même pas mal de jugeote."

Aujourd'hui, Loana est prête à revenir à la télévision, mais a aussi envie de fonder une famille. Deux projets qui risquent d'être difficiles à mener de front en même temps : "Être enfermée dans une télé-réalité, non, j'ai assez donné. J'ai bientôt 40 ans, ça ne m'intéresse plus. Mais plus une télé réalité de reportage, avec des sujets comme les animaux en voie de disparition". Elle poursuit, au sujet de maternité : "Oui, j'ai des envies de maternité... Pour découvrir ce que j'ai raté avec ma fille (âgée de 17 ans, ndlr). Pas pour remplacer, juste pour avoir le plaisir d'être mère vraiment. Je pense que j'arrêterai de travailler pour voir mon enfant grandir chaque minute de sa vie." On lui souhaite bonne chance.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU