Lorànt Deutsch sur le compte Twitter haineux : "Ces tweets sont à vomir"

Chargement en cours
Lorànt Deutsch lors d'une séance de dédicace de son bouquin lors du 36e Salon du Livre à Paris, le 20 mars 2016.
Lorànt Deutsch lors d'une séance de dédicace de son bouquin lors du 36e Salon du Livre à Paris, le 20 mars 2016.
1/2
© Abaca, Domine-Wyters

Justine Fiordelli

Accusé de se cacher derrière un compte Twitter haineux pour insulter ses détracteurs, Lorànt Deutsch s'est empressé de rétablir la vérité par voie de presse. Et il dément de but en blanc.

@lacathelinierre : le compte Twitter qui met le doute

C'est une enquête menée par Buzzfeed qui a révélé le fameux compte ! Le site accuse le comédien et romancier français à succès Lorànt Deutsch d'être celui qui se cache sous le pseudo de @lacathelinierre sur Twitter. Un compte ouvert en janvier 2013, qui lui servirait, selon leurs informations, à insulter les internautes de Twitter qui osent le critiquer. Les preuves avancées ? Buzzfeed met en avant le fait que le compte en question aurait été ouvert à l'aide de l'adresse mail de l'acteur.

Aujourd'hui fermé, il possédait pas moins de 477 tweets, à base d'insultes parfois sexistes et de menaces des plus virulentes du type, si on en croit les captures d'écran de la twittosphère divulguées par Buzzfeed : "Tu finiras couché au Bataclan cancrelat de gauche", "Quand tu veux ou tu veux femelle ! Je vais te racler la pissotière sur le trottoir".

"Je n'ai pas écrit un traître mot de ces propos infâmes"

Interrogé par Le Figaro, Lorànt Deutsch réfute et se défend. Il le clame haut et fort : il n'a rien à voir avec ce compte Twitter haineux ! "Ces tweets sont à vomir et évidemment je m'en désolidarise totalement. Je n'ai pas écrit un traître mot de ces proposinfâmes", affirme-t-il, déterminé. Touché par les accusations, il avoue ne pas comprendre la situation : "Mais je cherche en même temps à savoir d'où vient ce déferlement de haine qui tend à salir mon image et mon action de vulgarisation de l'histoire de France."

Il poursuit, plus décidé que jamais à se défendre : "Si j'avais eu envie d'un compte caché, je ne pense pas que j'aurais utilisé ma propre boîte mail pour le créer." Avançant la possibilité de s'en référer à la justice pour mettre un terme à ces accusations mensongères : "Est-il possible de prendre ce déferlement de haine par le mépris ? J'ai souvent agi ainsi par le passé. Mais aujourd'hui, je suis fatigué. Ces dernières attaques sont diffamatoires et déshonorantes. Je me réserve le droit de porter cette affaire devant les tribunaux. Et je profite de cette réponse pour rappeler à nouveau que je n'ai pas de compte Twitter et que je ne fréquente pas les réseaux sociaux." Affaire à suivre !

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU