Luc Besson au coeur d'un étonnant conflit de voisinage

Luc Besson au coeur d'un étonnant conflit de voisinage
Luc Besson à la première de "Valerian and the City of a Thousand Planets" à São Paulo au Brésil, le 3 août 2017.

Fabien Gallet

Luc Besson s'est mis à dos bon nombre de ses voisins au sein de la commune de La Trinité-des-Laitiers, en Normandie. En cause : l'amour du réalisateur pour les animaux.

Il y a près de vingt ans, Luc Besson s'offrait un château à La Trinité-des-Laitiers, un village de 101 âmes situé dans l'Orne. Une propriété entourée d'une centaine d'hectares de verdure où des animaux tels que des cerfs et des sangliers vivent en liberté et se déplacent où bon leur semble causant des dégâts sur les terres avoisinantes, comme l'a fait savoir Le Point le 12 septembre 2017. "Les dégâts dans les cultures, pris en charge par la fédération départementale des chasseurs, devraient dépasser les 100 000 euros cette année", précise l'hebdomadaire.

"Le propriétaire ne veut pas les chasser"

Il faut dire que Luc Besson, amoureux des bêtes, s'oppose à la chasse et "refuse les battues". De quoi s'attirer les foudres de ses voisins qui, depuis 2015, ne manquent pas d'évoquer cet épineux problème lors de réunions réunissant les habitants, les élus locaux et le président du Conseil départemental, Christophe de Balorre, également président de la fédération des chasseurs.

Néanmoins, au cours de la dernière réunion qui a eu lieu le 6 septembre 2017, le nom du réalisateur de "Valérian" n'a pas été prononcé. "Il existe sur le territoire, une réserve où règne une densité non chassée de cervidés. Le propriétaire ne veut pas les chasser et ils se reproduisent", a simplement déclaré Christophe de Balorre selon le journal Le Réveil Normand. Pour l'heure les deux parties n'ont toujours pas trouvé de terrain d'entente.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU