Marc Lévy partage sa hâte d'être bientôt papa d'une petite fille

Chargement en cours
Marc Levy participe à la Fête du Livre de Talloires, en mai 2014.
Marc Levy participe à la Fête du Livre de Talloires, en mai 2014.
1/2
© Abaca, Gilles Bertrand
A lire aussi

Fabien Gallet

Il va faire d'une pierre, deux coups ! Alors que son nouveau livre, L'Horizon à l'envers, sort ce jeudi 11 février 2016 (éditions Robert Laffont), à quelques jours de la Saint-Valentin, Marc Levy s'apprête à devenir papa. A cette occasion, ce dernier a accordé, depuis New-York, une interview pour RTL dans l'émission Laissez-vous tenter, présentée par Yves Calvi, le 10 février. Un 17e roman, basé sur une histoire vraie, dans lequel l'écrivain mêle une fois encore amour et amitié ainsi que les rapports familiaux et plus précisément les liens père-fille. Un sujet qui lui tient à coeur puisqu'il s'apprête à devenir papa d'une petite fille ! Sur les ondes, il a donc évoqué cet heureux événement qu'il attend avec sa femme, la journaliste Pauline Lévêque.

C'est cette dernière qui annonçait la bonne nouvelle, sur les réseaux sociaux en novembre dernier. "Mes chers amis parisiens (...), j'attends une petite fille qui va arriver dans trois mois, et je suis trop fatiguée pour venir vous voir", écrivait-elle sur son compte Facebook. Pauline Lévêque avait dû, en effet, annuler un voyage en France, ne pouvant quitter New-York, ville où elle réside avec Marc Levy et leur fils aîné Georges.

Trois mois sont passés depuis l'annonce, la grossesse de la journaliste devrait donc arriver à son terme. C'est tout du moins ce qu'a expliqué le romancier dont le sujet principal de son nouvel ouvrage lui est venu en lisant le New York Times. "L'article racontait l'histoire de cette jeune femme qui, atteinte d'une maladie incurable et vivant une histoire d'amour folle avec son compagnon, a décidé de se faire cryogéniser dans l'espoir d'être réveillée le jour où sa maladie serait guérissable", a précisé l'auteur de 54 ans au micro de RTL.

Mais dans L'Horizon à l'envers, c'est les relations entre l'héroïne, Hope, et son père, qui occupent une place de choix. "Le rapport père-fille est magnifique (...) Il y a quelque chose qui relève du sublime et du génie, a avancé Marc Levy. Je trouve que dans les relations humaines c'est quelque chose de très, très beau, et j'en parle de façon d'autant plus compétente que je n'ai pas de fille ..." Avant de se reprendre : "Enfin pas encore, ça ne va pas tarder !"D'ailleurs le romancier ne cache pas sa hâte et son bonheur : "Je suis heureux, très heureux. Merci d'être venu jusqu'ici, mais compte tenu de cette imminence, je ne pouvais pas prendre le risque de partir aussi loin et de ne pas pouvoir revenir à temps". Et de conclure : "Voilà, ça y est, je vois avoir une fille, je suis foutu ! C'est mon meilleur ami qui m'a dit ça, qui m'a fait cette plaisanterie."

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU