Marilyn Monroe serait-elle morte des suites de l'endométriose ?

Marilyn Monroe serait-elle morte des suites de l'endométriose ?
Archives de Marilyn Monroe, au cinéma.

Hélène Garçon

Presque 55 ans après sa disparition, un magazine vient de lancer une nouvelle hypothèse concernant les circonstances de la mort de Marilyn Monroe : elle aurait succombé à une overdose de médicaments destinés à soulager l'endométriose.

Les circonstances mystérieuses de la disparition de la vedette américaine en 1962 continuent d'intriguer les biographes, qui y vont chacun de leur hypothèse. Le magazine Cheek relance le débat dans un article publié le 21 juillet 2017, dans lequel il avance que Marilyn Monroe aurait succombé des suites d'une maladie encore taboue : l'endométriose. Cette maladie qui touche à la fertilité aurait été à l'origine des souffrances de la star.

Selon les biographes, l'histoire commence en 1952, quand l'actrice se fait hospitaliser pour une "appendicite" et entre dans le bloc avec un mot sur le ventre dans lequel elle demande aux médecins d'éviter une ablation des ovaires. "Lorsqu'ils ouvrent l'abdomen de Marilyn Monroe, ils constatent que ce n'est pas une inflammation de l'appendice dont elle souffre, mais bien d'un état avancé d'endométriose", rapporte le magazine.

La star serait décédée d'une overdose d'antalgiques

Une théorie développée par le docteur Winckler dans son ouvrage "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les règles sans jamais avoir osé le demander" : "À l'époque (...) seule la chirurgie était employée pour traiter les zones d'endométriose. Entre 1952 et 1962, Marilyn Monroe subit sept interventions destinées à la soulager". La star aurait ainsi, selon le médecin, "succombé en 1962 à une overdose d'antalgiques et de tranquillisants prescrits pour lui permettre de lutter contre la douleur".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU